Les vidéos choisies par Philippe (page 5)



Gaël Giraud - L'effet "reine rouge"

Conférence de Gaël Giraud, Chef économiste de l'Agence Française de Développement (AFD). Titre : L'effet "reine rouge" : l’économie face aux contraintes physiques et énergétiques d’un monde aux dimensions finies. Résumé : Il s'agira d'exposer quelques uns des enjeux d'une réinscription de l'économie dans le cadre général posé par les contraintes matérielles et thermodynamiques, macro-économiques et historiques. Gaël Giraud discutera l'intérêt de ces enjeux pour le développement durable et la contribution de la France à l'Aide publique au développement.

 

 



 


Comprendre les phénomènes d’effondrement de sociétés. Quel avenir pour la nôtre ?

Avons nous à faire à une combinaison passagère de crises liée à une redistribution globale des cartes ou sommes nous face à des phénomènes encore plus profonds comme un effondrement de société ? De façon à mieux appréhender ces phénomènes et à les rendre plus palpables, nous présenterons tout d’abord les analyses scientifiques les plus saillantes qui décrivent les mécanismes en jeu. Nous nous interrogerons ensuite sur la situation actuelle de notre société contemporaine. Vérifie t-elle les caractéristiques pouvant engendrer un effondrement ? Les choses sont-elles inéluctables ? Pouvons nous agir ?

 

 



 


Gaël Giraud - Après la privatisation du monde

Gaël Giraud proposera une relecture de la trajectoire européenne allant du vaste mouvement de réformes des XIe-XIIe siècles jusqu’à la crise actuelle de l’économie, en passant par la querelle franciscaine du XIIIe siècle sur la propriété, les Variations Goldberg de Bach et l’œuvre de Kant. Cette trajectoire sera étudiée au prisme de quatre grande catégories de nature théologique et politique. A savoir : le publicum, le stämmig (le tribal/féodal), le private et le commun. Partant de l’idée que l’invention de ces catégories, leur usage et les institutions qui s’y adossent, ont largement structuré l’histoire de l’Occident européen, la conférence cherchera à mettre en évidence un sens, une direction qui, aujourd’hui, semble s’abîmer dans la tentative de privatisation du monde, laquelle, parce qu’elle détruit toute solidarité, conduit inévitablement à la résurgence du modèle féodal – aussi bien du côté des élites que de celui des classes populaires. La conférence proposera quelques pistes pour ouvrir une voie capable de surmonter ces impasses. C’est de la réinvention d’une articulation entre le publicum et le commun dont dépend l’avenir de notre modernité. Fellow associé de l’Institut d’études avancées de Nantes, chef économiste à l’Agence française de Développement et directeur de recherche au CNRS, Gaël Giraud est aussi doctorant en théologie catholique. Ancien élève de l’École normale supérieure (rue d’Ulm), il est diplômé de l’ENSAE, titulaire d’un doctorat de mathématiques appliquées de l’École polytechnique, professeur d’économie à l’École nationale des Ponts et Chaussées et directeur de la Chaire Énergie et Prospérité. Il a publié une quinzaine d’articles de recherche dans des revues académiques anglo-saxonnes en économie et quatre ouvrages dont La Théorie des jeux (Flammarion, 2005), 20 Propositions pour réformer le capitalisme, (Flammarion, 2009), Le Facteur 12, pourquoi il faut plafonner les revenus, avec Cécile Renouard (Carnets Nord, 2012) et Illusion financière (Les Éditions de l’Atelier, 2013). Les mardis de l’IEAoLU sont un cycle de conférences organisé dans le cadre du partenariat de l’IEA avec le Lieu unique, chaque deuxième mardi du mois (à 18 heures) et ouvert au public (entrée libre). L’intervenant invité présente un sujet et un chercheur résident de l’IEA donne un éclairage complémentaire (en tant que « discutant »). La discussion s’engage ensuite avec le public. Chaque conférence traite, en français, d’un grand sujet de société et d’actualité ayant une forte dimension internationale.

 

 



 


Damasio, Dufresne, Lordon - Résistance, résistances

Répression, Grand soir et archipel de dissidences. C'est le Dictionnaire amoureux de la Résistance, de Gilles Perrault, qui sert de point de départ à cette rencontre. L'esprit de la Résistance peut-il encore nous être utile aujourd'hui ? Peut-on le voir à l'œuvre dans les mouvements des peuples actuels ? Cette question qui leur est proposée, Alain Damasio, David Dufresne et Frédéric Lordon la débordent bien vite. Peut-on échapper à la société de contrôle, ou doit-on la renverser ? Est-il possible de construire un archipel de dissidences qui résiste à la répression ? Le Grand soir n'est-il qu'un fossile d'une pensée politique ensevelie ? Une rencontre proposée par Serge Quadruppani.
Enregistrée le 19 août 2019 avec la complicité du festival Les Écrits d'août et de l'Université populaire d'Eymoutiers

 

 



 


Gilets jaunes : « Un an, ce n’est qu’un début » JACQUES SAPIR | PRISCILLIA LUDOSKY | FRANÇOIS BOULO

Un an après l’« acte 1 » du 17 novembre 2018, les manifestations hebdomadaires des Gilets jaunes rassemblent moins mais le mouvement et ses revendications semblent s’être enracinés dans la société. Désormais inscrite dans la durée, cette mobilisation citoyenne historique se cherche des débouchés. Comment les Gilets jaunes ont-ils changé la donne ?
Jacques Sapir et Clément Ollivier reçoivent deux figures des Gilets jaunes, Priscillia Ludosky, auto-entrepreneuse en Seine-et-Marne, qui avait lancé la pétition « Pour une baisse des prix du carburant à la pompe », et François Boulo, avocat à Rouen et auteur de La Ligne jaune (Indigène éditions, 2019).

 

 



 


Qui peut agir sur qui pour éviter la fin du monde? Une réponse à Aurélien Barrau

Dans cette vidéo tournée lors d'un cours du master EEET de l'université Paris-Saclay, Laurent Mermet met en discussion des interventions qu'Aurélien Barrau a faites au cours des derniers mois pour alerter sur l'urgence d'agir face à la crise écologique. L'essentiel de la conférence porte sur les idées en matière d'action collective qui sous-tendent ces appels à l'action. Entre appel aux gouvernements à prendre leur responsabilités, mobilisation citoyenne dans un conflit de groupes d'intérêts, perspective d'une révolution de nos modèles de société, les pistes d'action reposent sur des raisonnements hétérogènes et contradictoires. La conférence analyse aussi en quoi le refoulement du distributif, où l'on raisonne comme si l'humanité était un acteur constitué et unitaire, et où l'on élude la question des gagnants et des perdants des crises et mutations, débouche sur d'importants points aveugles lorsqu'il s'agit de penser l'action collective face à l'urgence écologique. Le débat qui s'ensuit avec (et entre) les étudiants donne à réfléchir, un mois avant le mouvement des "gilets jaunes".

 

 



 


Encore une conf de Giraud (2017) mais il revient longuement sur le climat

 

 

 



 


Nous n'avons jamais décollé - une réponse au "Où atterrir?" de Bruno Latour

Dans cette conférence, donnée devant des étudiants du master EEET de l'Université Paris-Saclay, Laurent Mermet développe ses réflexions à partir du livre "Où atterrir?" de Bruno Latour. Il critique la cartographie politique proposée par l'auteur, très stimulante, mais fort imparfaite, pour la débarrasser de son manichéisme, pour maintenir la pertinence des tensions entre droite et gauche, entre "local" et "global" (ou modernité), et pour apaiser la phobie du concept de Nature. On débouche alors sur une nouvelle cartographie tridimensionnelle qui éclaire utilement dans le même paysage les difficultés rencontrées aujourd'hui par l'écologie dans le champ politique, et les phénomènes politiques plus larges marqués par un raidissement des tensions distributives et une érosion du discours politique intégrateur qui a dominé les dernières décennies. Sa réflexion porte aussi sur la différence subtile mais profonde qui existe entre les cadres de pensée symétriques (comme celui de Bruno Latour) qui sont idéaux pour décrire finement l'action et ceux du raisonnement stratégique, asymétriques, destinés à conseiller pour l'action. Les premiers font décoller (ne serait-ce qu'un peu) pour mieux voir, mais le prix à payer est grande difficulté à atterrir ensuite pour une pensée de l'action.

 

 



 


Frédéric Lordon - Entretien sur la dette et la zone Euro

Frédéric Lordon à propos de la dette et la zone Euro sur France inter (2014)

 

 



 


« Quels sols pour demain ? Du constat à l’action » avec Lydia et Claude Bourguignon

« Quels sols pour demain ? Du constat à l’action » Conférence et table ronde avec Lydia et Claude Bourguignon spécialistes de la microbiologie des sols (7.11.17) La venue à l’Université de Lausanne de Lydia et Claude Bourguignon est l’opportunité de prendre du recul sur la question des sols et l’impact des pratiques agricoles et viticoles sur ceux-ci: Quelle est la situation des sols aujourd’hui ? Quelles sont les solutions durables pour améliorer leur qualité à l’avenir ? La conférence publique de Lydia et Claude Bourguignon sera ensuite suivie par une table ronde constituée de Dominique Barjolle (cheffe de la division paiements directs et agroécologie, Service de l'agriculture et de la viticulture, Canton de Vaud), Jordan Vacheron (chercheur à la Faculté de biologie et de médecine, Université de Lausanne), Stéphanie Grand, (chercheuse à la Faculté des géosciences et de l’environnement, Université de Lausanne), Raphaël Charles (chef de l’Antenne romande FiBL, Institut de recherche de l'agriculture biologique), François Füllemann (pédologue cantonal, Canton de Vaud), Jean-Philippe Barilier (agriculteur et viticulteur) et Gilbert Ramuz (agriculteur). La table ronde sera animée par Christian Pidoux (directeur de l’enseignement agricole, Canton de Vaud) Cet évènement est organisé en partenariat entre l’Université de Lausanne et le Service de l’agriculture et de la viticulture du Canton de Vaud

 

 



 

Page 1 / Page 2 / Page 3 / Page 4 / Page 6

 



12/11/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Invités -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 210 autres membres