Comme s'il


Un jour, j’ai donné mon cœur    
Comme on offre sa poupée préférée
Ce n’est pas facile
D’abandonner
L’enfance
Comme s’il
Fallait inventer
Un nouveau bonheur.
Un jour, j’ai donné mon âme
Comme on assèche ses larmes
Ce n’est pas facile
De laisser verser
Des pleurs
Comme s’il
Fallait mouiller
Les fleurs.
Un jour, j’ai rangé mes rêves secrets
Comme des jouets placés en retrait
Ce n’est pas facile
D’enfouir
Des désirs
Comme s’il
Fallait détruire
Une passion.
Un jour, j’ai retrouvé mon cœur
Comme un bijou enveloppé depuis longtemps
Ce n’est pas facile
De caresser
Sans trembler
Comme s’il
Fallait tout recommencer
Comme de raison.

 

Francine Fortier Alberton

 



17/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres