Des textes pour nourrir notre réflexion.(page 3)

Retour Page 2 / Retour Page 1 / Aller Page 4


Cette page 3 pour collecter des liens vers des articles de tous bords, sur tous les sujets, susceptibles de nous permettre de mettre toutes les infos qui nous submergent en perspective et d'affiner notre réflexion.

Il faut en effet savoir s'arrêter, prendre du recul, lire d'autres avis pour nous forger une opinion structurée et bâtie sur la réflexion et pas sur l'immédiateté si destructrice.

 


 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg La macronie, royaume des conflits d’intérêts.

 

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, l’entremêlement au sein de l’appareil d’État « d’affaires, de conflits d’intérêts, de renvois d’ascenseurs, de pantouflages » est « hallucinant », selon le sociologue auteur de cette tribune. Il s’inquiète des « lourdes conséquences » de « ces agissements » auprès de la population.

Agacée par les questions sur le poste de son mari à la tête de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) (il a ensuite été nommé au Conseil d’État), ou par ses liens avec l’industrie pharmaceutique, Agnès Buzyn avait déclaré en substance, après sa nomination comme ministre chargée de la santé en 2017, que les « liens d’intérêts » n’étaient pas un problème, mais au contraire une preuve de compétence ! Étant moi-même chercheur (sociologue au CNRS), il m’est arrivé de me voir proposer des interventions ou des rédactions de papiers, parfois rémunérées, pour lesquelles il était assez évident que mes interlocuteurs ne cherchaient qu’à acheter (pour pas bien cher, d’ailleurs) le label CNRS, dans le seul but de faire paraître plus « sérieuse » leur communication tendancieuse. À aucun moment je n’ai pensé avoir été contacté pour ma « compétence ». Au contraire, je me suis posé des questions sur l’image peu flatteuse qu’avaient de moi ces corrupteurs à la petite semaine.

Cette anecdote des débuts de la macronie au pouvoir est révélatrice. D’une part, de l’égo exacerbé de cette nouvelle « noblesse d’État » qui ne peut se percevoir elle-même que comme « excellente », un mot dont l’usage perverti a envahi ces dernières années l’évaluation scientifique ; d’autre part, en ce qu’il ne semble plus y avoir aucune honte à confondre allégrement le bien public et les intérêts de l’État avec ses intérêts privés ou ceux de ses proches et « amis ».

Lire la suite...

 


 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg Commémoration du Jour J : la fin de l’Histoire ?

 

L’Histoire prise en otage

 

Les commémorations officielles du 75e anniversaire du Jour-J s’achèvent avec la cérémonie internationale de Courseulles-sur-Mer, site ô combien symbolique du retour du général de Gaulle en France le 14 juin 1944. Après les cérémonies de Caen pour rendre hommage aux résistants français assassinés le 6 juin par les Allemands, la cérémonie franco-britannique de Ver-sur-Mer ce matin, et le grand show américain de Colleville-sur-Mer en milieu de journée, Emmanuel Macron a jugé que sa présence à cette dernière cérémonie était facultative. Il a préféré déléguer à Edouard Philippe le soin de représenter la France. C’est la seconde fois depuis le début de son mandat que le locataire de l’Elysée s’illustre par son absence à une cérémonie commémorative ; la première c’était le 8 août 2018 dans sa bonne ville d’Amiens où il n’avait pas daigné honorer nos alliés britanniques de sa présence pour commémorer le succès commun de nos armes contre l’Allemagne impériale en 1918. Cette nouvelle bourde inqualifiable est justifiée par des impératifs d’agenda, nous disent les services de communication de Sibeth Ndiaye. Nos alliés apprécieront la capacité d’Emmanuel Macron à planifier ses activités en fonction du calendrier.

Lire la suite...

 


 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg Condamnés de Bagdad : quand les belles âmes font la leçon.

 

Un certain nombre de gens habituellement silencieux sur les guerres d’agression sanglantes menées par les États-Unis ou par la France comme en Libye et aussi, il faut le dire en Syrie, ont jugé utile de prendre la pose et de se prétendre combattants infatigables contre la peine de mort. Des avocats ont en effet lancé une pétition pour demander à la France d’intervenir pour éviter qu’en Irak la peine capitale soit appliquée à des combattants coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

La justice irakienne a donc condamné à mort 11 français qui avaient rejoint Daesh pour se livrer sur le territoire d’un pays souverain à une guerre barbare. Nous savons tous les exactions abominables commises par ces gens, qui ont quitté la France précisément pour les commettre et peut-être devrions-nous faire preuve d’un peu de modestie et de moins d’arrogance vis-à-vis d’un pays martyrisé depuis l’agression commise contre lui par les États-Unis et une coalition internationale, que beaucoup de nos belles âmes avaient fermement soutenue, n’est-ce pas Romain Goupil, André Glucksmann, Pascal Bruckner, et autres Bernard Kouchner ? Ce crime relevant de la justice internationale n’a pourtant jamais été puni, alors que chacun sait qu’il a provoqué la mort de près d’un million de personnes, des centaines de milliers de réfugiés, et était à l’origine directe de la création d’une organisation terroriste qui a porté la mort jusque chez nous.

Lire la suite...

 


 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un pouvoir autoritaire (mars-avril 2019).

 

En juin 2018, nous publiions une chronologie des différentes déclarations, décisions et mesures législatives, portant atteinte à l’indépendance des médias ainsi qu’à la liberté d’informer, à l’initiative d’Emmanuel Macron et de La République en marche. Actualisée en février 2019, en voici le troisième volet, qui couvre les mois de mars et avril 2019. Cette chronologie permet de rendre compte de l’accumulation de ces attaques, témoignant d’un souverain mépris pour le journalisme et pour son indépendance, d’une intolérance à la critique et d’une volonté obsessionnelle de contrôle de la production médiatique. Et de rappeler d’où viennent les menaces les plus pressantes et systématiques vis-à-vis de la liberté d’informer…

Lire la suite...



 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg Plutôt que de répondre à la demande de justice fiscale, Macron propose de nouveaux reculs sociaux.

 

Depuis des mois s’expriment une aspiration à plus de justice sociale et fiscale, le désir d’une action déterminée des pouvoirs publics en matière de transition écologique et l’exigence de services publics de proximité adaptés aux besoins des populations. Après un « Grand débat » largement instrumentalisé, Emmanuel Macron fait comme s’il pouvait reprendre tranquillement le « cours normal » de sa politique, profondément néolibérale sur le plan économique, injuste sur le plan social et inefficace sur le plan écologique. A quoi bon avoir fait débattre des dizaines de milliers de personnes si c’est pour annoncer des mesures éloignées des aspirations du plus grand nombre ?

Lire la suite...



 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg A propos des « vermines » (et en soutien à Gaspard Glanz).

 

Dans le monde renversé, et délirant, du néolibéralisme fascistoïde, les offenses en mots ont plus de réalité que les offenses aux corps. Des mains sont arrachées, des yeux éclatés, des vies brisées, et cependant personne n’a encore traité de « vermines » Macron, Castaner et Nunes qui donnent les ordres. Doublement vermines, dirait-on si l’on allait par-là, qui, dans des scènes proprement dystopiques, se rendent dans les écoles pour expliquer aux enfants qu’on ne tire qu’au torse et aux bras – pendant qu’ils laissent viser les têtes.

Lire la suite...



 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg Le plus gros bobard de la fin du XXe siècle.

 

Il y a vingt ans, le 24 mars 1999, treize États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), dont les États-Unis, la France et l’Allemagne, bombardaient la République fédérale de Yougoslavie. Cette guerre dura soixante-dix-huit jours et se nourrit de bobards médiatiques destinés à aligner l’opinion des populations occidentales sur celle des états-majors. Les Serbes commettent un « génocide », « jouent au football avec des têtes coupées, dépècent des cadavres, arrachent les fœtus des femmes enceintes tuées et les font griller », prétendit le ministre de la défense allemand, le social-démocrate Rudolf Scharping, dont les propos furent repris par les médias ; ils ont tué « de 100 000 à 500 000 personnes » (TF1, 20 avril 1999), incinéré leurs victimes dans des « fourneaux, du genre de ceux utilisés à Auschwitz » (The Daily Mirror, 7 juillet). Une à une, ces fausses informations seront taillées en pièces — mais après la fin du conflit —, notamment par l’enquête du journaliste américain Daniel Pearl (The Wall Street Journal, 31 décembre 1999).

 

Vous pouvez écouter l'article

 

Lire la suite...



 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg Le progressisme est le pire des populismes

 

Le progressisme est un populisme de l’élite. En s’inventant un ennemi avec le populisme, il en utilise pourtant toutes les figures : culte du chef, confusion idéologique et radicalité.

Les deux plus proches conseillers d’Emmanuel Macron publient aujourd’hui un livre censé expliquer le progressisme aux masses laborieuses « Le Progrès ne tombe pas du ciel » (Fayard).

Ce qui est d’abord le plus choquant dans le manifeste progressiste d’Ismaël Emelien et de David Amiel, c’est la certitude que seule la voie du progressisme est la bonne, sans en donner une définition satisfaisante. Selon les anciens conseillers d’Emmanuel Macron, c’est à chacun de « maximiser les possibles » pour être l’acteur de sa réussite par son engagement. Tout n’est que jeu de masques et pirouettes sémantiques dans une entreprise de sape de la pensée qui veut faire entrer la société française – jugée archaïque – dans le progrès.

Lire la site...



 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg Répression, pourrissement et provocation : la méthode Macron

 

Cela vaut concernant le néo-libéralisme, que trois ou quatre sociaux-démocrates croient encore pouvoir modérer, ou encadrer par des syndicats, voire de petites mesures redistributives ponctuelles, au mépris des évolutions mondiales du phénomène, qui l’ont rendu de plus en plus impossible à réguler depuis des décennies. Or, pour qui observe avec attention l’évolution du phénomène néo-libéral, il devient de plus en plus difficile de prétendre le réguler, tant sa dimension transnationale, et donc foncièrement en rupture avec la notion même de souveraineté étatique, échappe de plus en plus aux tentatives nationales d’encadrement. Les premiers à l’avoir compris sont sans doute les Etats-Unis qui, depuis maintenant plus de quarante ans, ont doté le droit américain, par l’entremise de leur monnaie – mais pas seulement – d’une portée extraterritoriale.

Lire la suite



 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/carretexte.jpg Néolibéralisme : la lente mort de la démocratie

 

Alors que l’attentat ayant visé deux mosquées à Christchurch et causé la mort d’une cinquantaine d’innocents, donne lieu à un débat renouvelé sur le communautarisme, il devient de plus en plus manifeste que la question qui sous-tend absolument tous les débats politiques de premier ordre aujourd’hui, est celle de la capacité des systèmes d’organisation, voire des idéologies, à se réguler, ou à être encadrés par le politique.

La tragique illusion du réformisme.

Lire la suite...

 



09/03/2019

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres