Vote de la hausse de la CSG: rappel!


Dans une assemblée réduite à la mini-portion de 56 députés présents, voici la liste nominative des élus qui ont voté pour la hausse de la CSG, ou bien contre.

On ne peut pas dire que les prétendus défenseurs des retraités au Palais-Bourbon se soient massivement mobilisés, le 4 décembre dernier, pour faire obstacle à la hausse de la CSG sur les pensions de retraite. Après avoir été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale, cette mesure inique avait été supprimée par le Sénat et revenait devant les députés.

Sur 577 députés, 56 seulement étaient présents dans l’hémicycle pour participer au vote de ce texte figurant dans projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018. 43 d’entre eux ont voté pour, appartenant essentiellement à La République en marche (LREM) et au MODEM, et seulement 13 contre.

 

À l’usage des membres de Sauvegarde Retraites, et pour éclairer leurs votes lors des futures élections, voici la liste des adversaires les plus déterminés des retraités, qui ont voté pour cette augmentation de la CSG :

 

Groupe LREM (41 députés sur 313) : Éric Alauzet (Doubs), Ramlati Ali (Mayotte), Laetitia Avia (Paris), Florian Bachelier (Ille-et-Vilaine), Éric Bothorel (Côtes d’Armor), Pascale Boyer (Hautes-Alpes), Anne Brugnera (Rhône), Stéphane Buchou (Vendée), Anne-Laure Cattelot (Nord), Jean-René Cazeneuve (Gers), Mireille Clapot (Drôme), Olivier Damaisin (Lot et Garonne), Dominique Da Silva (Val d’Oise), Dominique David (Gironde), Christelle Dubos (Gironde), Christophe Euzet (Hérault), Jean-Michel Fauvergue (Seine-et-Marne), Joël Giraud (Hautes-Alpes), Florence Granjus (Yvelines), Véronique Hammerer (Gironde), Alexandre Holroyd(Français établis hors de France), Marie Lebec (Yvelines), Roland Lescure (Français établis hors de France), Brigitte Liso (Nord), Jacques Marilossian (Hauts-de-Seine), Thomas Mesnier (Charente), Amélie de Montchalin (Essonne), Cendra Motin (Isère), Xavier Paluszkiewicz (Meurthe-et-Moselle), Sophie Panonacle (Gironde), Michèle Peyron (Seine-et-Marne), Béatrice Piron (Yvelines), Pierre-Alain Raphan (Essonne), Stéphanie Rist (Loiret), Cédric Roussel (Alpes-Maritimes), Laurent Saint-Martin (Val-de-Marne), Adrien Taquet (Hauts-de-Seine), Stéphane Testé (Seine-Saint-Denis), Agnès Thill (Oise), Olivier Véran (Isère), Annie Vidal (Seine-Maritime).


Groupe MODEM (2 députés sur 47) : Nathalie Elimas (Val d’Oise), Philippe Michel-Kleisbauer (Var).

 

Sauvegarde Retraites appelle ses membres à s’en souvenir lors des prochaines élections législatives (prévues en 2022) et à faire barrage à la réélection de ces députés.

 

En regard, voici la liste des députés, de droite et de gauche, qui ont voté contre le PLFSS 2018 et cette augmentation de la CSG :

 

Groupe LR (5 députés sur 100) : Marc Le Fur (Côtes d’Armor), Véronique Louwagie (Orne), Gilles Lurton (Ille-et-Vilaine), Alain Ramadier (Seine-Saint-Denis), Éric Woerth (Oise).


Groupe UDI (1 député sur 34) : Charles de Courson (Marne).


Groupe Nouvelle Gauche (1 député sur 31) : Olivier Faure (Seine-et-Marne)


Groupe La France insoumise (5 députés sur 17) : Éric Coquerel (Seine-Saint-Denis), Alexis Corbière (Seine-Saint-Denis), Jean-Luc Mélenchon (Bouches-du-Rhône), Danièle Obono (Paris), Adrien Quatennens (Nord).


Groupe de la gauche démocrate et républicaine (1 député sur 16) : Pierre Dharréville (Bouches-du-Rhône).

 

Aucun député non-inscrit ne s’était déplacé.

 

Vous noterez également pour chaque groupe le nombre de députés présents.

56 députés sur 577 se sont sentis concernés par ce vote qui il est vrai ne concernait que les "vieux!" Pas très start-up nation tout ça!

 

Et après, ils voudraient qu'on les reconnaisse comme nos représentants? Il prétendent être l'incarnation de la démocratie. Foutaise!

 



11/01/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets janvier 2019 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres