Un sens caché à la perte du AAA?


Et si avec cette dégradation de la note de la France, La finance venait de s'inviter dans la campagne présidentielle. Et si, comme Wall Street avait voté Obama, il votait aujourd'hui contre Sarkozy? Si à l'image de Papandréou et Berlusconi "débarqués" par les marchés, Sarkozy se voyait lâché par ceux là même qui l'avaient porté au pouvoir en 2007? 

Je vous dis cela car j'observe non sans quelque amusement que l'agence Fitch entend maintenir ce AAA pour l'année 2012. Est-il utile de rappeler que cette agence appartient à un certain Ladreit de Lacharrière ami de l'actuel président qui l'avait décoré de la légion d'honneur...

Cette différence d'analyse et de conclusion de ces agences me laisse perplexe. Ne sont-elles pas sensées se retrouver sur leurs fondamentaux et en tirer les mêmes conséquences?

Ces divergences me confortent dans l'idée que ces prises de positions ne sont pas innocentes et qu'elles vont interférer gravement dans la prise de décision des citoyens français.

Dernière remarque, s'il advenait que FH soit le poulain des agences américaines, j'en serais fortement contrarié et fortement inquiet. 

 

 



13/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres