Quelques phrases contestables de sarkozy


"Dans l'école de la République, le laxisme n'est pas une preuve d'amour, c'est une forme de faiblesse."

Pourrait-il considérer que cette perte d’autorité a été lentement mais surement construite par lui et ses amis. Que l’on redonne aux enseignants et aux responsables d’établissements les outils d’autorité nécessaires, et beaucoup de choses changeront.

 

"La République est le contraire du communautarisme." 

Là encore, avant d’énoncer une telle banalité, il faudrait se poser la question des causes de ce communautarisme. Analyser l’échec cuisant de ce pays sur l’intégration, « l’enfermement » des gens dans des quartiers, puis dans des barres d’immeubles. Ce repli de gens à qui on n’a pas offert autre chose. Le communautarisme dans ce cas là est la seule manière de ne pas totalement disparaître. Et que penser du comunautarisme des habitants de la Villa Montmorency.

 

"L'Europe a été construite pour protéger la civilisation européenne."

Voila une citation qui va combler les grecs de bonheur et rassurer les espagnols !

 

"Nous sommes fiers de la France. Nous ne supportons plus la culpabilisation de la France."

Le problème est que la France n’est pas fière de lui et ce sans culpabilité aucune.

 

"Aucune société ne peut fonctionner sans un minimum d'autorité."

Le tout étant de savoir à quel niveau on place cette autorité et quels outils elle utilise. Les temps actuels inquiètent quelque peu. A surveiller, de président qui met autant en avant l’autorité de l’Etat.

 

"Pas un Français ne peut souhaiter pour la France la situation des grecs, des portugais ou des espagnols."

Je suis tout à fait de son avis. Seulement voila, cette situation ne doit rien au hasard. Je suis tellement de son avis que je ne souhaite plus voir aux commandes quelqu’un dont l’idéologie est à l’origine de cette dégradation.

 

"L'école de la République est l'affaire des familles de France, pas d'un certain nombre de corporatismes. L'école vous appartient !"

Voila bien une des phrases les plus démagogiques de ce florilège. L’école n’appartient pas aux parents. L’école doit des comptes au parents et la nuance est de taille. L’école est celle de la république, pas la propriété de groupes d’influence. Chacun sent bien quels sont les corporatismes qu’il évoque. Répondre à cette « attaque » demanderait un plus long développement ce que j’essaierai de faire un jour, mais en résumé, j’affirme que je préfère une école portée par ses enseignants que par des organisations de parents avec des intérêts divergents. 

 

 



18/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres