L'insupportable drague du FN par sarkozy


Sarkozy ne reprend pas les thèses du front national ? Alors, qui peut me dire comment on doit comprendre certaines  déclarations de l’après premier tour ? C’est bien plus que du rapprochement, c’est du ralliement.

 

Des exemples ?

 

Pourquoi par exemple et alors qu’il n’en avait pas fait mention jusqu’à aujourd’hui, le refus de l’entrée de la Turquie dans l’UE apparait dans sa profession de foi. Je ne suis pas certain que les français sont à l’heure actuelle très préoccupés par ce thème de campagne. Alors, pourquoi son apparition aujourd’hui ?

 

Pourquoi marteler que le FN est compatible avec la République ? Comme je l‘ai indiqué dans un autre article, Il est de ce point de vue en totale contradiction avec sa porte parole NKM. Je ne crois pas que cette divergence pousse cette femme à quitter l’UMP avant que MLP ne s’en approche trop. Pourtant, elle se grandirait en le faisant.

 

Pourquoi plagie-t-il sans vergogne un ancien discours de Jean marie Le Pen ? Sa phrase : «Je veux parler aux petits, je veux parler aux sans-grades, je veux parler aux ruraux qui ne veulent pas mourir, je veux parler aux travailleurs qui ne veulent pas que celui qui ne travaille pas gagne davantage que lui, je veux parler aux petits retraités" m’avait profondément choqué, mis mal à l’aise. Je la trouvais profondément méprisante. En parcourant Internet, j’apprends (grâce notamment à l’express) que lors des élections de 2007 JMLP avait déclaré  « Vous les petits, les obscurs, les sans-grades, vous que jamais l'on n'entend et qui n'avez jamais travaillé que pour des prunes, reprenez avec moi le pouvoir ». Similitude troublante !

 

Pourquoi des déclarations liant immigration et aggravation des comptes sociaux ?

 

Pourquoi dit-il encore : « je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas parler de préférence nationale ». Si ça n’est pas une phrase mot pout mot lepéniste ? Et pourtant, J’ai écouté B. Le Maire sur RMC avec JJ Bourdin qui condamnait « la préférence nationale ». Là aussi, on entend comme une certaine cacophonie. De lourdes divergences encore sur des points fondamentaux entre le sortant et ses actuels ministres et soutiens.

 

Il faudrait être bien aveugle ou naïf pour ne pas voir dans de telles déclarations un appel du pied à l’électorat du FN voire même à sa présidente pour peut-être l’inciter à donner des consignes de votes qui lui seraient favorables.

 

Pour ma part, je dis qu’il y a des lignes blanches que l’on ne doit pas franchir. Le futur pourrait être entaché de ces compromis pour ne pas dire compromissions. Les partis extrêmes cherchent inlassablement toutes les failles pour pénétrer les démocraties. Là, le président sortant leur dégage un boulevard.

 

 

 

 



25/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres