Pétrole et gaz de schiste : CAP21 ne veut pas qu’on ouvre la boite de pandore !


Onze permis de recherche couvrent la totalité de la Seine-Et-Marne, l’Aisne et s’étendent sur les départements limitrophes 91, 93,94,95 et 60. Ces permis n’ont pas été annulés par le gouvernement et de nombreuses autres demandes continuent à être instruites par le Ministère de l’Ecologie. 

Les premières déclarations de travaux d’ouverture de forages commencent à arriver. 

Or l’exploration d’hydrocarbures liquides et/ou gazeux non conventionnels se conclut par des opérations de fracturation de la roche mère pour tester les capacités productives des puits avant de demander les permis d’exploiter 

CAP21 s’interroge donc sur la méthodologie précise qui sera employée pour les opérations de forages de Rozoy-Bellevalle, Champotran, Chartronges, Contault, Nonville et ailleurs alors qu’aucune technique de fracturation « propre » n’existe et n’élimine les risques de contamination des eaux souterraines et superficielles, de fuites de méthane et autres gaz, de remontées de matières radioactives. 

Constatant que des travaux de forage se préparent, que le Sénat a saisi l’OPECST d’une ’'étude sur les solutions alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures de schiste", que le Président de la République encourage les entreprises françaises à investir dans les gaz de schiste à l’étranger, qu’Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif et « du développement non durable » préfère « exploiter les gaz de schiste plutôt que les importer », CAP21 dénonce le double langage des autorités et les signaux contradictoires envoyés . 

Les sociétés cherchent aujourd’hui à poursuivre leurs études sur le sous-sol, améliorer leurs connaissances des gisements et à gagner du temps en misant sur un assouplissement à court ou moyen terme de la position des autorités françaises en raison de notre forte dépendance aux importations de combustible fossile et des prix du baril qui grimpent. 

Ce n’est pas en favorisant la recherche de pétrole de schiste et en s’entêtant à vouloir exploiter des combustibles fossiles que nous ferons de « la France la nation de l’excellence environnementale » et que nous prendrons le chemin de la transition énergétique. N’ouvrons pas la boîte de pandore ! 

Nathalie Tortrat Secrétaire Générale de CAP21 et Eric Delhaye président délégué de CAP21, tous deux respectivement membre des collectifs stoppetroledeschiste77 et Carmen (Aisne), souhaitent que le code minier soit réformé selon les préconisations du rapport d’Arnaud Gossement et demandent l’abrogation de tous les permis existants ainsi qu’un moratoire sur les demandes en cours à visée gaz et huiles de schiste.

 

par Cap21, Eric Delhaye

 

 



03/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2012 - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion