Mes billets du 21/02/2014 au 25/02/2014


Notre Dame des Landes: ma réaction à chaud. 

Lire mon billet... 

Impossible aujourd’hui 22/02/2014 de ne pas évoquer la manifestation nantaise contre l’aéroport de Notre Dame des Landes. Comme ça, à chaud, quelques réflexions me viennent à l’esprit.
Comment les écologistes peuvent-ils à la fois se retrouver dans le défilé et dans le gouvernement qui envoie ses cars de CRS ? Pareille ambiguïté mériterait d’être levée non ?
30 000 manifestants, 56% de français opposés à ce projet, se pose donc de manière aiguë le bien fondé de cette décision. Il conviendrait que ce gouvernement cesse de s’entêter dans un projet d’un autre temps. Sauf à admettre que faire plaisir à Vinci est devenu le seul objectif de nos dirigeants ?
Etait-il bien opportun et intelligent d’interdire cette manifestation ? L’ordre public a bon dos. Ne peut-on pas plutôt parler de peur de voir que les opposants ne sont pas uniquement un petit groupuscule de nostalgiques de l’âge de pierre. Le problème, c’est qu’interdire est un excellent moyen de créer la tension, une magnifique provocation.
Je suis intéressé de constater que les manifestants sont toujours loués lorsqu’ils agissent sur d’autres territoires que le notre, mais immanquablement traités d’agitateurs et terroristes lorsqu’ils interviennent sur le territoire national.
Des violences à la fin de la manifestation ? Rien de bien nouveau. Juste de quoi donner du grain à moudre à tous les anti-manifs… L’UMP n’a d’ailleurs pas tardé à réagir aux échauffourées avec la bonne foi, la clairvoyance et la mesure dont ses dirigeants sont coutumiers. Ces violences, indépendamment qu’il est toujours difficile d’en discerner l’origine arrangent toujours le pouvoir. Il y trouve la justification à postériori de son intervention musclée.
Dernier point, j’allais dire plus philosophique : Voyant les CRS, je me demandais ce qui pouvait pousser un humain à exercer une profession qui puisse le mettre dans la situation de devoir exercer des violences contre ses voisins peut-être, sa propre famille, frère, sœur, parents, au seul motif qu’un pouvoir en a donné l’ordre. Se pose ici de manière aiguë le problème de la légitimité d’une action, de la légitimité des décisions…
En attendant, au-delà de ces considérations, reste le message de cette manifestation qu’il ne faudra pas laisser diluer dans les commentaires sur les « casseurs ». Les organisateurs et opposants devront veiller à ce que le combat reste centré sur ce projet d’aéroport inutile. Et sur le fait qu’il est rejeté par une grande frange de la population.  

Dernière minute: Le ministre de l'intérieur semble parfaitement connaître les auteurs des débordements de fin de manifestation. S'il est si sûr de lui et connaît si bien les responsables, que n'a-t-il pas agi en amont de la manif? La réponse est limpide et évidente. Il fallait que cette manifestation dégénère...

 

 

 

Un président sans importance.

Lire mon billet... 

Je sais, certains vont dire que j'ai mauvais esprit, que je vois le mal là où il n'est pas. Peu importe. Je suis tout de même "interpellé" de constater que pendant que le président en exercice inaugure le salon de l'agriculture, l'ancien prépare une conférence pour la Konrad-Adenauer Stiftung, une fondation proche de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), le parti conservateur d'Angela Merkel. Plus encore, ce dernier sera reçu par la chancelière pour "Un échange de points de vue". Pour un président battu qui avait déclaré au soir de sa défaite qu'il ne ferait plus de politique, je trouve son omniprésence problématique. Qu'un chef de gouvernement, de manière très officielle, reçoive l'ex-président de la France pour échanger des points de vue pose vraiment question. On a le sentiment que Sarkozy prépare soigneusement son retour, et que la chancelière aurait une sérieuse propension à penser que l'actuel n'est qu'un aléa dont elle sera bien vite débarrassée. 
En tout état de cause, cette vision bicéphale de la gouvernance de la France telle qu'elle s'affirme chaque jour un peu plus est inquiétante. Entre un président qui n'a jamais accepté sa défaite, des médias qui s'ingénient à mettre perpétuellement en perspective les interventions de l'actuel et de l'ex, et un Hollande qui peine lamentablement à affirmer une vraie autorité, on a vraiment le sentiment que le suffrage universel n'a plus aucun sens, et que les dirigeants n'en font qu'à leur tête. Pas rassurant tout ça!

 

 

 

Hollande aura vu au moins une courbe s'inverser.

Lire mon commentaire... 

Et non: Hollande n'échoue pas en tout. Dans la jungle de tous ses paris perdus, et malgré sa déclaration de guerre contre la finance alors qu'il était en campagne électorale, il est une courbe qu'il a réussi à inverser. Et, au-delà de la plaisanterie, cette information est significative. Lorsque le président du Medef essaie de nous convaincre que les lois envisagées seraient susceptibles de "stresser" les entreprises, on se dit qu'à l'évidence il se moque de nous! Alors que les petites et très petites entreprises vivent des galères, les entreprises cotées en bourse se gavent et prospèrent. On pourrait demander au président de regarder cette courbe et de nous expliquer le décalage entre cette prospérité affichée et les perpétuelles jérémiades du grand patronat.

 

Evolution du CAC40 sur les 4 dernières années. La remontée s'amorce avec l'élection de Hollande. hasard?

cac40.JPG

 


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif



25/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets février 2014 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 298 autres membres