Mes billets du 04/07/2014

 


Quelques mots sur Sarkozy

 

De mon point de vue, il serait bien imprudent de trop vite se réjouir de la mise en examen de Sarkozy. Outre le fait qu’en droit français la mise en examen ne signifie en rien culpabilité, l’animal est bien trop rusé et avisé pour ne pas penser qu’il est susceptible de se sortir de cette nouvelle difficulté. N’oublions pas en effet que mis en examen également dans l’affaire Bettencourt, il a bénéficié d’un non lieu. Alors, imaginons un seul instant que, malgré tout le tapage médiatique de ces derniers jours, Il sorte blanchi encore une fois. Vous imaginez un peu ce qui suivrait. Sur l’air du complot, ce serait son retour tonitruant en politique, haro sur cette justice de « gauche aux ordres » et ses magistrats, applaudissement dans les rangs de l’UMP, même si certains en feraient des cauchemars, et cap sur les présidentielles 2017. Je reste persuadé, j’espère à tort, que cet homme, depuis qu’il est en politique, a réussi à constituer un réseau suffisamment solide pour que rien ne puisse l’éclabousser. Il est suffisamment entouré, dispose de soutiens là où il faut, quand il faut. Souvenez-vous cette phrase récente de Lavrilleux à propos de l’affaire Bigmallion : « ça ne remontera pas jusqu’à Sarkozy, rien ne remonte jamais jusqu’à Sarkozy… »
Pour terminer, qu’il me soit permis une petite réflexion en direction des soutiens de Sakozy qui déclarent souhaiter que celui-ci soit un justiciable comme tous les autres. Croyez-vous, bonnes gens, qu’un justiciable ordinaire peut être invité au JT de TF1 le lendemain même de sa mise en examen. Il est vrai que la chaîne de Bouygues est bien placée pour passer les plats.

 

 


Je ne suivrai pas la coupe du monde de foot...

 

Elle va envahir les écrans, les journaux. Elle va occuper tout l'espace médiatique. abrutissement des masses, repli des intelligences sur un minimum commun. Des adolescents attardés qui tapent dans une balle pendant que le peuple qui les accueille ne peut ni manger, ni se soigner, ni être éduqué. Des millions trouvés pour bâtir des arènes bruyantes, des manifestations réprimées dans la pire violence, des gens déplacés, des manifestations interdites.

Pour ma part, ce sera boycott. Par respect pour ceux qui auront à souffrir de ce cirque pour enfants gâtés et décérébrés. 

 

bresil.jpg

« Brazuca », le ballon fabriqué par des ouvrières pakistanaises payées 74€ par mois

 



04/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres