Le crash de l'avion de Malaysia airlines ou la dictature du scoop.


Pas la moindre preuve avancée. Un avion est pulvérisé en l’air, et la propagande se déchaîne. Pour la CIA, aucun doute, ce sont les séparatistes pro-russes soutenus par Poutine les responsables. Poutine lui s’en défend et accuse les ukrainiens… On est bien avancés. Et dans cette confusion, les médias donnent la pleine mesure de leur talent. La course au scoop fait dire et écrire à peu près n’importe quoi. Il faut être présent, on fait du direct. Face à un événement d’une extrême gravité qui devrait inciter à la plus élémentaire prudence, on réagit et publie dans l’urgence. Même si on n’a rien à dire, on parle quand même… Faute d’arguments et de vraies informations, on en vient à publier la liste des victimes en spéculant sur leur nationalité. Ou on publie d’horribles photos qui de mon point de vue ne sont pas de l’information mais du sensationnel… inutile et odieux déballage, mépris pour ces gens qui ont eu une fin aussi tragique.


Les médias disais-je s’en donnent à cœur joie. En l’absence d’information fiable, on babille. Ce spécialiste de l’aéronautique par exemple qui affirme péremptoire que « le crash du vol MH17 est dû à un tir de missile imparable. »… quelle intelligence, quelle info ! On nous dit aussi que « L’avion qui s’est écrasé avait  un carnet d’entretien en ordre »… Nous voila rassurés : l’avion pulvérisé était en bon état… Et les gens à bord en bonne santé ? On annonce ensuite qu’une centaine de participants à une conférence sur le Sida étaient à bord… On n’en dit pas plus, mais ça sent le complot tout ça non ?... En fait, ces malheureux n’était que 6… si j’ose écrire « que »…
Je vous passerai l’annonce de la chute en bourse de l’action de Malaysia airlines, dans la même veine, je décernerai un carton rouge à ce journaliste radio qui se demande si cette attaque ne va pas avoir de sérieuses répercutions sur le tourisme et les compagnies aériennes…


Et pour terminer, ce titre racoleur d’un journal en ligne « Crash du vol MH17 : un voyageur a-t-il prédit le crash avant même le décollage de l'avion à Amsterdam ? »… Tout ça parce que le malheureux a photographié l’avion avant d’embarquer et a twetté « voila à quoi il ressemble si par hasard il devait disparaître »… faisant allusion, avec ce qu’il pensait être un peu d’humour, à la précédente disparition d’un avion de cette compagnie. Ce journaliste a ainsi atteint le degré zéro de sa profession.


Quand on sait aussi peu de choses sur un événement aussi grave, le silence et la prise de distance s’imposent. Mais ce monde de l’immédiateté et du spectaculaire entraîne tout un chacun dans une spirale infernale.


La presse n’informe plus, elle racole… La presse n’informe plus, elle manipule… L’honneur de cette profession devrait être de nous aider à démêler le frai du faux, au contraire, elle rajoute de l’obscurité à l’obscurité.


Vivant dans ce monde de plus en plus incompréhensible, de plus en plus aux mains de groupes violents et jusqu’auboutistes, que nous reste-t-il pour analyser, comprendre et décider ?


Rien !

 



19/07/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets juillet 2014 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres