Jusqu'où ira le monopole privé?


Le discours du capitalisme repose sur la critique de l'abomination qu'est le monopole d'état. Aucun mot n'est assez fort pour mettre à mal cette survivance d'un autre siècle. 

Une seule vérité donc, le libéralisme, qui selon les dires des économistes est synonyme de concurrence, de baisse des prix, d’initiative, de progrès.

Seulement voila, la réalité est bien autre. L’observation attentive du devenir des plus grandes entreprises capitalistes montre en fait une irrépressible tendance à la concentration.

Les trois images suivantes vont vous montrer  la tendance forte des plus grandes entreprises américaines à fusionner, jusqu’à un jour peut-être ne plus former qu’une seule entité toute puissante. Et ce jour là, on parlera de monopole ? Ce sera bien pire. Nous serons entrés dans une dictature absolue.

 


 

 

 

marques.jpg

 

Dix méga sociétés contrôlent la quasi-totalité de ce que nous achetons, des produits ménagers à la nourriture pour animaux en passant par les jeans.

 Prenez par exemple Nestlé avec ses 200 milliards de dollars. Célèbre pour le chocolat, c’est le plus grand groupe alimentaire dans le monde. Elle est propriétaire de près de 8000 marques différentes à travers le monde, et détient une participation ou est en partenariat avec un grand nombre d’autres. Dans ce réseau, on trouve par exemple Loréal, Gerber, la marque de vêtements Diesel, et les aliments pour animaux Purina Friskies etc... 

 


 

medias.jpg

 

Mais je jeu des fusions va au-delà des produits de consommation.

90% des médias américains sont maintenant contrôlés par seulement six grands groupes. Ils étaient 50 en 1983.

 


 

 

banques2.jpg

 

Mais là où le système pose un problème plus grave encore, c’est dans le domaine de la banque.

37 banques ont fusionné pour n’être plus que quatre - JPMorgan Chase, Bank of America, Wells Fargo et Citigroup. Cela ne leur aura pas pris qu’un peu plus de deux décennies. 

Aux Usa, 10 plus grandes institutions financières du pays détiennent 54% de la totalité des actifs financiers totaux. En 1990, ils n’en détenaient que 20%. Le nombre de banques est passé de plus de 12.500 à environ 8.000. 

 


 

Ces chiffres sont criants, ces graphiques dépeignent une réalité hallucinante. Le monde dans lequel nous vivons appartient progressivement à une poignée de possédants qui deviennent ainsi tout puissants. Cette main mise s’effectue sans entraîner la moindre réaction des pouvoirs politiques ni des citoyens. C’est pourtant de mon point de vue le plus grand danger auquel sont confrontées nos sociétés.

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



09/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres