Hommage aux 9 alpinistes tombés au Mont Blanc.


 

Ils étaient en route vers la lumière. Ils sont à jamais plongés dans l’obscurité. Dans cette quête de soi qu’est la fréquentation de la haute-montagne, le destin les a frappés. La route vers les cimes est un cheminement vers la beauté absolue, le sommet est la récompense ultime, le moment sublime où on est accordé à l’univers, seul, grand, libre.

 

Car ces gens étaient bien des amoureux fous de liberté, des gens dont les pas dessinaient sur la neige le chemin d’une vérité personnelle et absolue. Ils n’étaient ni inconscients ni égoïstes. Juste amoureux d’une nature idéale, des gens sur le sentier d’une gloire éphémère et secrète. La montagne n’est ni injuste ni cruelle. Elle est juste éternelle, indomptable, fascinante dans sa beauté grandiose. Chaque être qui s’aventure sur les sentiers des cimes le sait. Rien n’est facile, rien n’est gratuit. Mais il n’y a aucune traîtrise, aucun noir dessein. Celui qui se hisse la haut sait qu’il devra vaincre ses propres limites, ses propres angoisses. Qu’il devra maîtriser les éléments avec discernement, avec courage. Le seul gage de la réussite sera sa volonté. Il n’y a pas de combat contre la nature, il n’y a de combat que contre soi-même.

 

Ils étaient en route vers le rêve de beaucoup d’amoureux de la montagne, le Mont Blanc. Etre un instant au plus haut, le souffle court, la tête bourdonnante, le regard ivre de tant d’espace.

 

Leur rêve a été brisé, j’en suis infiniment triste, je pense à eux tous et à leurs familles.

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024522_20120703322478.gif

 

 

 



14/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets juillet 2012 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres