L'évasion fiscale: un scandale planétaire.


L’évasion fiscale des particuliers s’élèverait à 26 000 milliards d’€ selon l’économiste James Henry. Cette « modeste » somme représente Les PIB réunis de la France, des Etats Unis et du Japon. Si on envisage de manière très raisonnable que ces sommes rapportent quelques 3% à ces aimables dissimulateurs, ce sont probablement de l’ordre de 255 milliards d’€ d’impôts qui ne rentrent pas dans les caisses.

On ne parle pas ici des actifs non financiers des ces « riches » : œuvres d’art, immobilier, or, pas plus que des sommes colossales soustraites au fisc par les entreprises, dissimulation parfaitement légale par le truchement des mécanismes « d’optimisation fiscale ».

 

Pour ce qui concerne spécifiquement la France, les sommes « planquées » dans les paradis fiscaux atteindraient les 600 milliards d’€. 10% du patrimoine des français, 1/6ème du budget de l’Etat disparaissent ainsi. Cette somme colossale se répartit à peu près équitablement entre particuliers et entreprises. Principale conséquence de cette « dissimulation », ce sont quelques 30 milliards d’impôts qui ne rentrent pas dans les caisses de l’Etat, et on ne parle pas du manque à gagner sur les revenus de leur placement que certains estiment à 7,5%.

Selon les chiffres du gouvernement, 77 000 comptes bancaires français à l’étranger ont été identifiés en 2010. Les exilés français ayant un patrimoine supérieur à 10 millions d’€ seraient entre 150 000 et 200 000 en France.

Dans le monde, quelques 10 millions de personnes sont soupçonnées d’avoir des actifs dans des paradis fiscaux, mais seulement 92 000 particuliers détiennent la moitié de ces sommes soient quelques 8 000 milliards d’€. Un patrimoine qui échappe pour une grande partie à l’impôt.

 

Thomas Piketty nous explique que la fortune des milliardaires de la planète (1210 en 2011) est en constante progression de l’ordre de 7 à 8% par an, avec des pointes à 10%. Entre 1990 et 2010, la fortune de Bill Gates est ainsi passée de 4 milliards à 50 milliards de dollars, et celle de Liliane  Bettancourt de 2 à 25 milliards, ce qui correspond à une progression annuelle de 13 % (10 % en tenant compte de l'inflation). C'est largement supérieur à la croissance, ce qui signifie qu'une part toujours plus importante du patrimoine mondial est captée par un petit groupe, qui échappe à tout contrôle en se soustrayant aux législations nationales." 


 

Tous ces chiffres montrent à quel point les richesses produites sont confisquées par une infime minorité (de l’ordre de 0,001%) d’humains. La richesse continue à s’amasser dans leurs escarcelles pendant qu’on demande aux peuples de combler les dettes dont ils sont en partie responsables. Cet odieux tour de passe passe s’effectue avec la complicité des gouvernements et là est bien le cœur du problème. 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024522_20120703322478.gif 

 

article écrit à partir de plusieurs sites d'information. 



23/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres