Gaz de schiste: Traduction: La pollution de l'air nuit à la santé des texans...


Afin de ne pas se laisser bercer (j'allais écrire berner) par le chant des sirènes des pro-gaz de schiste, toujours rappeler que ce qu'il nous présentent comme un miracle, comme un nouveau rêve industriel est en fait un nouveau cauchemar.

 

Comme nous avons "la chance" (pardon à nos amis américains) de pouvoir avoir connaissance des extrémités catastrophiques auxquelles conduit cette industrie en nous tournant vers les USA, ma traduction de cet article

 

 


 

Par Sharon Guynup

Karnes City, Texas , le 20 Septembre, 2013

 

Au cours des cinq années qui ont suivi le boom du gaz de schiste, les collines du sud du Texas jadis si belles ont été transformées en un paysage industriel défiguré. La santé des résidents fait partie des dommages collatéraux, selon les conclusions du groupe de surveillance de l'environnement Earthwork. Leurs nouveaux documents d'étude se rapportent à l’impact des produits chimiques dangereux dans les affections graves rapportées par les familles qui vivent à proximité des opérations de forage.

Le rapport de Earthwork est le dernier d'une série de publications exposant les risques potentiels pour la santé associés à la fracturation hydraulique pour le pétrole et le gaz naturel. Mais leur rapport , « Reckless Endangerment While Fracking the Eagle Ford Shale » que l’on pourrait traduire par  "mise en danger d’autrui dans les opérations de  fracturation dans le gisement Eagle Ford» va plus loin. Il fournit une analyse acerbe de la surveillance gouvernementale et de la responsabilité de l'industrie dans un endroit où les nouveaux puits sont forés chaque jour dans une ruée vers l'or virtuel.

Dans le comté de Karnes, au cœur du gisement de la « 400-mile Eagle », l'horizon est parsemé de fusées éclairantes et de projecteurs, faisant briller la nuit du Texas comme le Las Vegas Strip (la rue principale de Las Vegas où se trouvent tous les casions [ndrl].

Le premier puits de la région a été fracturé en 2008. En février de cette année (2013 [ndrl], 625 puits de pétrole et 182 puits de gaz naturel travaillent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. En avril, la « Texas Railroad Commission » a émis 9 459 permis de forage pour le gisement de Eagle Ford.

La ruée a à peine commencé. Le PDG de Marathon Oil Corporation, Clarence Cazalot, dit de la région qu’elle est la plus prometteuse pour la découverte de pétrole et de gaz en Amérique du Nord, voire même dans le monde. Il ya encore au moins 85.000 puits qui restent à forer dans le Eagle Ford, selon les estimations de DrillingInfo, une firme de recherche. Les puits de schiste s’appauvrissent rapidement (contrairement à ce qu’affirmait l’industrie au début [ndrl]) : dans le Bakken Shale du Dakota du Nord, environ 90 nouveaux puits de pétrole doivent mis en chantier chaque mois pour maintenir une production stable.

Pour cette étude,  Earthworks Oil and Gas Accountability Project, OGAP, a rassemblé des documents gouvernementaux, des tests indépendants menés sur l'air, utilisé des caméras vidéo fixes et infrarouge, et a parlé avec les familles touchées du comté de Karnes, y compris les Cernys. Une section du rapport OGAP décrit la vie dans une zone de fracturation à travers les yeux de cette famille.

Myra Cerny a contacté l'un des auteurs du rapport, Sharon Wilson, en 2012, parce qu'ils étaient malades. Elle, son mari Mike et leur fils de 15 ans, Cameron, souffrent d'une pléthore de symptômes, de douleurs osseuses, d’éruptions cutanées, de migraines, de problèmes de respiration quotidiens et de bronchite chronique. Cameron a de fréquents saignements de nez et souffre de douleurs articulaires et d'autres problèmes rarement rencontrés chez les adolescents. Les céphalées lancinantes de Mike ont incité son médecin à ordonner une tomodensitométrie. Ils vivent avec les antibiotiques, les analgésiques et les inhalateurs.

La famille vit au milieu d'une zone industrielle. Dix-huit puits sont implantés dans l’espace d’un mile autour de leur maison, 37 puits sont dans un périmètre de deux miles - une densité normale pour la région - et il y a plusieurs installations de traitement.

Depuis que la première plate-forme est arrivée il y a trois ans, le forage et la fracturation ont été constants. Parfois, quelques plates-formes fonctionnent simultanément. L'odeur d'œuf pourri peut être accablante, ce qui fait pleurer les yeux des Cerny.

La fracturation hydraulique, ou fracking, pompe des millions de litres d'eau mélangés à du sable et peut-être 500 produits chimiques profondément sous terre pour briser le schiste (le mot shale en anglais est préférable [ndrl]) et libérer le pétrole et le gaz naturel piégés à l’intérieur. Une étude en cours par le Projet de santé « Southwest Pennsylvania environnement » a montré que la pollution de l'air par le procédé pose la plus grande menace pour la santé humaine.

Pendant le forage, la fracturation hydraulique, le torchage et les opérations d'évacuation, une foule de substances chimiques dangereuses en suspension ont été détectées près du domicile de la famille Cerny. Des études menées par la Colorado School of Public Health et d'autres ont démontré la présence de ces polluants et de beaucoup d’autres près des sites de fracturation, et les impacts sur la santé de ces produits chimiques sont bien identifiés.

Les plaintes répétées de la famille ont finalement provoqué la création d’une Commission du Texas et une enquête sur la qualité de l'environnement. Il a été constaté que des dizaines d'hydrocarbures ont été rejetés dans l'air, y compris les produits chimiques susceptibles de nuire au cerveau et au système nerveux et affecter le développement de l'enfant.

L'air contient du sulfure d'hydrogène, qui peut causer des étourdissements, des maux de tête et des problèmes respiratoires et cardiaques, du toluène, une source de problèmes neurologiques comme la fatigue et des lésions rénales, du benzène, l'exposition prolongée à ce produit chimique pouvant causer la leucémie. Ce ne sont hélas pas les seuls produits chimiques repérés.

Etablir le lien de cause à effet entre exposition à des substances chimiques et maladie est toujours difficile. Mais Wilma Subra, un spécialiste de l'environnement et un co-auteur du rapport de Earthwork, a déclaré que les problèmes de santé des Cernys montraient une corrélation étroite avec ceux attendus de ces produits chimiques.

En quatre visites sur le terrain, les inspecteurs TCEQ équipés d'appareils de poche ont trouvé des niveaux élevés de composés organiques volatils, dont le benzène. Ces mesures auraient incité à recueillir des échantillons et à les envoyer à un laboratoire pour une analyse détaillée. Mais les documents de TECQ obtenus par Earthwork disaient que cela n'a pas été fait parce que les concentrations étaient «trop élevées pour obtenir les échantillons en toute sécurité."

Les inspecteurs ont quitté le site, mais n'ont pris aucune mesure pour réduire les émissions, dit l'opérateur, ni n’ont prévenu ou aidé les résidents touchés, selon le rapport.

En Décembre 2012, Marathon Oil a évacué un réservoir de stockage de pétrole pendant une durée de 12 heures à environ un mile de la porte d'entrée de la famille Cerny. Les émissions de sulfure d'hydrogène ont atteint 112 fois la dose maximale admissible, tandis que les produits chimiques organiques volatiles ont dépassé 500 fois la quantité autorisée avec des niveaux plus susceptibles de se trouver à proximité d'une raffinerie de pétrole.

Il a fallu à Marathon Oil trois mois pour reconnaître les faits alors que la loi lui donne 24 heures. L’OGAP a défini cette attitude  comme «un mépris pour la loi et la sécurité publique."

Bien que TCEQ ait signalé les équipements qui n'ont pas réussi à contenir les rejets toxiques, les émissions excessives et des rapports en retard, Marathon n’a payé aucune pénalité.

Wilson fait remarquer que l'expérience des Cernys n'est pas unique. «Les familles sont piégés et doivent vivre avec la pollution toxique. Ce que montre ce rapport, c'est la réalité nue de vivre avec l'huile et le développement rapide du gaz », a-t-elle dit.

Selon la loi, les entreprises de fracturation peuvent légalement libérer des centaines de tonnes de polluants atmosphériques dangereux chaque année.

OGAP soutient que Eagle Ford est un microcosme représentatif d'un problème national. Des failles dans la loi sur l'eau potable et l’air se combinent avec des défaillances généralisées de l'équipement, des négligences de l'industrie, des accidents et des erreurs humaines pour créer des incidents dangereux trop fréquents.

Earthwork souligne que les citoyens dans les zones de fracturation sont empoisonnés, les agences gouvernementales ne parviennent pas à prendre des mesures pour les protéger et les foreurs insistent sur le fait qu'il n'y a pas de menace pour la santé publique.

"D'après les autorités du Texas, les agences gouvernementales sont en train de nier leurs propres données montrant que la pollution du fracking nuit à la communauté», a déclaré Jennifer Krill, au directeur général de Earhwork.

Wilson a vu trop de gens souffrir. "Le Gouverneur Perry et le président Obama doivent retirer l'argent de l'industrie de leurs oreilles afin qu'ils puissent entendre les cris du peuple," dit-elle.

Pendant ce temps, OGAP rapporte la peur et la frustration de Mike. "Ce n'est plus vivre", a-t-il dit."C'est juste exister, et je me demande ce que je vais respirer demain."

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



01/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2013 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 208 autres membres