Gaz de schiste: les émissions de méthane 50% plus élevées que ce que montrent les calculs de l'EPA


Dans le débat brûlant sur les gaz de schiste, il est bien difficile de faire"la part de "l'info" et de "l'intox"... Ceci étant dit, force est de constater que, à chaque nouvelle étude qui est publiée, pour peu qu'elle ait été effectuée par des chercheurs non liés  l'industrie, on découvre sur quoi s'appuient les innombrables mensonges utilisés par les lobbys.

 

Cette courte traduction de cet article en est un exemple de plus.

 

 


Une étude montre que les émissions de méthane des États-Unis sont beaucoup plus élevés que les calculs de l'EPA (agence américaine de l’environnement) ne le laisse supposer, et la raison a beaucoup à voir avec la méthodologie. L'étude suggère que l'EPA n’a peut être pas comptabilisé toutes les sources de méthane.

Les émissions américaines de méthane, un puissant gaz à effet de serre, sont peut être 50 % plus élevé que les estimations fédérales, rapporte une équipe de Harvard ainsi que d'autres chercheurs aujourd'hui.

Dans tout le pays, les émissions provenant des vaches et des exploitations agricoles pourraient être deux fois plus élevées qu’on ne le pensait, et dans la région centre-sud , celles de l'extraction de combustibles fossiles et de raffinage pourraient être près de cinq fois supérieures à celles calculées par l'Agence américaine de protection de l'environnement , selon une étude de l'Académie nationale des sciences .

«C'est vraiment un signal très clair " des quantités de méthane que l’industrie américaine et d'autres sources émettent, dit le co- auteur Anna Michalak de la Carnegie Institution du Département de science de l'écologie globale. Elle dit que l'étude portant sur les États-Unis combine une quantité sans précédent de données, prises par les organismes fédéraux, avec des outils statistiques plus récents et des modèles météorologiques pour calculer combien de méthane est en fait émis dans l'atmosphère et d'où il provient.

Cette approche est très différente des estimations de l'EPA , qui calculent les émissions en fonction de la quantité de méthane généralement libéré par vache ou par unité de charbon ou de gaz naturel vendu .

" Le principal résultat est significatif », dit Colm Sweeney de l'Université du Colorado, il fournit une vue d'ensemble utile , quantifie l'écart entre les deux approches et montre la nécessité d’un plus grand nombre de stations d'observation .

" Nous ne savons pas pourquoi " il ya un tel écart, dit le co-auteur Steven Wofsy. Il se peut que l'EPA ne mesure pas toutes les sources possibles, comme les fuites après des ruptures de conduites de gaz naturel laissant s’échapper le méthane.

Il dit que cette analyse fait écho aux conclusions générales d'une étude qu'il a menée en 2006, mais beaucoup plus finement, et les résultats seront utilisés pour créer une base de données de méthane national. Pourtant, il dit que, même si cela peut indiquer quel rôle l'industrie du gaz naturel joue, on ne peut pas distinguer si les émissions proviennent du forage, du traitement ou du raffinage.

«Cette étude semble très plausible », reconnait David Archer, un scientifique du climat à l'Université du Département des sciences géophysiques qui n'a pas été impliqué dans la recherche de Chicago. Il dit que si il ya plus d'émissions de méthane qu'on ne le pensait, cela signifie qu'il y en a plus que nous pouvons supprimer.

Il rappelle que, à la différence du dioxyde de carbone qui s'accumule et persiste dans l'atmosphère pendant des centaines d'années, le méthane a tendance à se dégrader en une dizaine d'années. En outre, il notre que contrairement au CO2, les concentrations de méthane américain sont demeurées relativement stables au cours des 20 dernières années.

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



25/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2013 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 210 autres membres