Gaz de schiste: Aux USA, les créations d'emplois très surestimées par l'industrie


Un des arguments chocs de l'industrie du gaz, en cette période de chômage massif, est l'incidence de cette exploitation sur l'emploi. On nous fait miroiter le miracle américain, la croissance, les emplois "à la pelle"...

cet article que je viens de traduire dresse un tableau beaucoup moins idyllique. Encore une fois, nous sommes en présence d'un mensonge organisé par les puissants lobbys gaziers afin de convaincre.

ne nous laissons donc pas abuser.

 

 


 


Des études concernant 6 états confirment que le nombre d’emplois ont été exagérés par l’industrie du gaz.

Le forage dans les 6 états qui se situent sur les gisements de Marcellus et Utica ont généré beaucoup moins d’emplois que ne le disent l’industrie et ses supporters si on en croit un rapport publié par le « Multi-State Shale Research Collaborative» un groupe qui étudie les impacts de l’exploitation des gaz de schiste sur le territoire des Etats Unis

L’industrie du gaz et du pétrole ont promis que les forages procureraient des emplois dans les états situés sur les gisements de Marcellus et Urica.

« Les défenseurs de l’industrie ont exagéré les impacts sur le marché de l’emploi dans le but de minimiser ou supprimer la taxation, d’éviter une étude minutieuse des conditions d’exploitation du gaz », dit Franck Mauro, directeur exécutif du «  Fiscal Policy Institute » de New York.

Le forage a créé des emplois, particulièrement en Pennsylvanie et en Virginie occidentale, atténuant dans les zones de forage intensif les effets de la grande récession et les conséquences d’une faible reprise. Selon ce rapport, le nombre d’emplois dans l’industrie du gaz est très inférieur aux prmoesses de l’industrie et ne représente qu’une faible part des emplois totaux.

« Ce rapport montre que très peu d’emplois ont été créés dans l’Ohio » dit Amanda Woodrum, chercheur en énergie à la « Policy Matters Ohio ».  « Si les indicateurs concernant la Pennsylvanie et la Virginie occidentale donnent une indication de ce que nous pouvons attendre dans l’Ohio, l’emploi lié à l’industrie du gaz restera très modeste. »

Les gisements de Marcellus et d’Utica recouvrent six états : New York, Ohio, Pennsylvanie, Virginie occidentale, Maryland et Virginie. Le développement du gaz naturel dans ces six états a été favorisé par les prix élevés des matières premières entre 2000 et 2008. Comme les prix ont baissé récemment, l’activité d’extraction du gaz a ralenti alors que celle du pétrole plus lucrative a accéléré.

« L’extraction du gaz est pour peu dans la croissance du nombre d’emploi dans les six états que nous avons étudiés » dit Stephen Herzenberg, directeur du ‘ Keystone Research Center in Pennsylvania.’  « Nous le savons parce que nous avons des données sur ce qui s’est passé, pas sur ce que l’industrie souhaitait qu’il advienne. »

Les tendances récentes sont compatibles avec le modèle « boom et faillite » qui a caractérisé les industries extractives depuis des décennies. Il souligne également la nécessité pour les décideurs politiques nationaux et locaux de collaborer pour adopter des politiques qui servent l'intérêt public.

"La Virginie Occidentale, la Pennsylvanie et l'Ohio ont une longue histoire avec la « malédiction des ressources » du charbon et de l'extraction du pétrole qui ont fourni la richesse pour quelques-uns mais laissé un héritage de dégradation environnementale et de pauvreté dans leur sillage", a déclaré Herzenberg. "La Pennsylvanie et ses voisins ne doivent pas répéter les erreurs du passé."

Alors que la croissance de l'emploi lié au gaz de schiste a apporté une contribution positive à la croissance de l'emploi, le nombre d'emplois créés est bien en deçà des allégations de l'industrie et entre pour une faible part dans l'emploi total dans la région.

Entre 2005 et 2012, moins de quatre nouveaux emplois directs liés au schiste ont été créés pour chaque nouveau puits foré, beaucoup moins que les 31 emplois directs par puits annoncés dans des études financées par l'industrie.

À l'échelle régionale, les emplois liés au gaz de schiste représentent seulement une personne sur 795. Les secteurs de l'éducation et de la santé, en revanche, représentent une personne sur six emplois.

La croissance de l'emploi dans l'industrie a été (en pourcentage de l'emploi total) le plus élevé en Virginie-Occidentale. Pourtant, l'emploi lié au gaz de schiste est inférieur à un pour cent du total de la Virginie occidentale et représente moins d'un demi pour cent de l'emploi total dans tous les autres Etats.

Bon nombre des emplois de base dans l’extraction du gaz existaient avant l'émergence de la fracturation hydraulique.

Ensemble, la Pennsylvanie, l’Ohio et la Virginie occidentale possédaient 38% de tous les puits en production du pays en 1990, et 32% en 2000.

Certains comtés qui ont une longue histoire dans l'extraction minière ont connu un transfert des emplois du charbon à l'extraction du gaz de schiste. Les projections de l’emploi dans l’industrie ont été surévaluées.

Certains partisans de l'industrie ont assimilé les «nouvelles embauches» à de «nouveaux emplois» et attribué les chiffres des emplois auxiliaires au forage de schiste, même quand ils n'ont rien à voir.

Les études financées par l'industrie ont utilisé des hypothèses douteuses dans la modélisation économique pour « gonfler » le nombre d'emplois créés dans les industries de la chaîne d'approvisionnement connexes (emplois indirects) ainsi que ceux créés par les dépenses des revenus tirés de l'industrie ou de ses fournisseurs (emplois induits).

Le forage est très sensible aux fluctuations des prix, ce qui signifie que les gains en emplois peuvent n’être que provisoires.

Dans certains comtés, les gains en emplois se sont inversés quand les activités de forage de gaz se sont déplacées vers les champs pétroliers plus lucratifs de l’Ohio et du Dakota du Nord.

Les emplois directs liés au gaz dans les 6 états de Marcellus et Utica ont chuté au cours des 12 derniers mois pour lesquels nous avons des données, entre le premier trimestre 2012 et le premier trimestre 2013.

"Alors que le développement du gaz de schiste a été important pour la reprise économique en cours en Virginie occidentale, elle entre pour moins d’un pour cent dans la composition de l'emploi de l'État», a déclaré Ted Boettner, directeur exécutif de «  West Virginia Center on Budget & Policy ». «Cela signifie que les décideurs doivent faire des investissements publics importants dans l'enseignement supérieur et le développement de la main-d'œuvre qui permettra de diversifier notre économie et la rendre plus forte sur le long terme."

"Pour paraphraser John Kennedy, les décideurs doivent aborder la question du gaz de schiste « en ne se demandant pas ce qu’ils peuvent faire pour leur compagnie de gaz, mais ce qu’ils peuvent faire pour leur pays », dit Mauro

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



21/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres