Gaz de schiste: traduction: Des activistes mettent en garde contre la fracturation hydraulique en Uruguay qui met en danger l'aquifère de Guarani


Traduction personnelle d'un article de telesurtv.net

 


 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/u_6648888.gifne armée d'activistes a répondu à l'appel, lançant les discussions à l'extérieur d'une école à quelques mètres de la zone de forage désignée.

En scandant: "Sans eau, il n'y a pas de vie", les écologistes se sont levés pour protester contre l'arrivée imminente de la compagnie pétrolière à Palomas, en Uruguay, samedi.

Organisé par l'Association Civile Environnementale de Salto (ACAS), l'événement a été initié pour informer le public des dangers sanitaires liés à la décision du gouvernement local d'autoriser la Scuepbach Energy Uruguay Company à exploiter les ressources pétrolières de la région.

Une armée de militants a répondu à l'appel, lançant les discussions devant une école à deux kilomètres de la zone de forage désignée. Ils ont expliqué au public le risque majeur de contamination de l'aquifère Guaraní, le deuxième plus grand réservoir naturel sous-marin du monde, situé sous le Brésil, l'Uruguay et l'Argentine.

"Il n' y a aucune raison de mettre en danger l'eau dans cette zone quand, grâce connaissances géologiques actuelles, il n' y a pas d'hydrocarbures dans le pays et s'il y en avait, ils auraient déjà été trouvés", a déclaré le journaliste environnemental Victor Bacchetta, qui a participé à la manifestation.

Il a ajouté que la communauté agricole était également en danger avec des niveaux élevés de contamination par l'utilisation de produits chimiques et que les autorités n'autorisaient que l'entreprise à forer afin d'augmenter sa présence sur les marchés financiers.

"Ils augmentent le capital de la société et à la fin de ce processus ils disent qu'ils n’ont rien trouvé et ils partent, nous laissant les effets de cette exploitation," a-t-il dit.

Des militants se sont adressés aux autorités locales pour demander une convention afin d'informer le public des changements auxquels ils pouvaient s'attendre dans leur communauté. Cela leur a été refusé, ce qui a incité les environnementalistes à passer à l'action.

Malgré les lois interdisant de fracturer dans et autour de l'aquifère guarani dans le pays qui sont en place depuis 2012 et une interdiction récente adoptée par le Parlement interdisant le forage sur le sol uruguayen, le maire n'en a pas tenu compte. Selon les environnementalistes, le magistrat a dit que s'il y avait du pétrole en Uruguay, son exploitation serait satisfaisante et bénéfique pour le pays.

 



12/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2017 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres