Gaz de schiste: La guerre va reprendre.


Mais qui aurait pu en douter? Le travail incessant des lobbys commence à porter ses fruits. De plus en plus de voix se font entendre pour lancer en France l'exploitation du gaz de schiste.

 

Après la société Hess qui essaie de contraindre une décision gouvernementale  - voir ici->  et  - ici->

 

Après, et c'est sans surprise, le rapport très favorable du  comité de prospective en énergie de l’Académie des Sciences qui a publié un avis, recommandant de lancer la recherche sur les gaz de schiste.   - Lire ici->

 

Voici maintenant un rapport rendu public ce 27 novembre, mais non encore disponible sur le site de l'OPECST, dans lequel Jean-Claude Lenoir, sénateur de l'Orne (UMP), et Christian Bataille, député du Nord (PS), ont pris position en faveur de "techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels."...

 

Lire certains de leurs propos  - ici->

 

Télécharger le rapport: 

http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/opecst/Rapport_final_gaz_schiste.pdf

 

Le discours est toujours le même. Forons pour évaluer les réserves (je rappelle que l'argument principal des foreurs avance que la France aurait d'énormes réserves dans son sous-sol - alors pourquoi forer pour savoir ?)... L'argument des techniques alternatives à la fracturation hydraulique est la porte d'entrée choisie par les pro-gaz. 

 

Alors, on nous parle de stimulation au propane  - voir ici->

 

On essaie de nous faire accepter "quelques puits", "pour voir"... Ensuite, ils auront beau jeu de nous dire "Vous voyez bien qu'il n'y a aucun danger... Que tout se passe bien"... Bien voyons! On nous a déjà fait le coup avec l'uranium... Quelques trous pour voir et ensuite, un territoire entier perforé et pollué à jamais.

 

Rappelons que l'objectif de ces  industriels est d'accéder à l'indépendance énergétique selon leurs propres dires. Alors, pour y parvenir (les USA et leurs 500 000 puits n'y sont encore pas parvenus), ils devront forer et forer encore, et fracturation hydraulique ou pas, nous aurons les puits, par milliers, les camions, par milliers, les gazoducs, les stations de pompage, de traitement, de mise en pression, les réservoirs de produits pollués (et polluants), les routes défoncées, les paysages mités. 

 

Je le dis et redis sans relâche, la technique d'exploitation ne doit pas retenir notre intérêt. Elle n'est qu'un tout petit "inconvénient" de cette exploitation. C'est l'ensemble de la chaîne de production qui est à rejeter, ce sont les entreprises sans scrupules qui sont à bannir, ce sont nos territoires qui sont à défendre et sauvegarder. 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



27/11/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres