Démission de Hulot, j'ai aussi un avis!


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/e.gift bien oui, la démission de Hulot, je m’y colle aussi. Je ne vais pas être le seul à ne pas en parler. Je vous épargnerai toutes les insultes ou certains dithyrambes qui circulent en masse sur les réseaux sociaux. Trop  exagéré, sans doute aussi trop immérité.

 

Hulot démissionne, cela m’inspire quelques réflexions. L’évènement n’est pas anodin même si le pouvoir a généreusement distribué les éléments de langage repris par le porte parole, le premier ministre et l’Elysée. On félicite le démissionnaire pour son travail histoire d’indiquer que le gouvernement n’a pas rien fait. Réaction soft, toute en nuance, on laisse aux troupes de base le soin de répandre le fiel.

 

Hulot a démissionné sans en avertir ni le PM ni le président. Manque de courtoisie a dit Griveaux. C’est surtout qu’en court-circuitant le maître des horloges, Hulot a commis un crime de lèse majesté.

 

Ce qu’il a dit par contre n’est pas sans intérêt. Quand il dit que rien n’a été fait, il faut l’entendre : ce pouvoir se fiche de l’écologie et Hulot n’était qu’une caution. Après tant de couleuvres indigestes avalées, il tourne donc  la page. Quand il parle d’un pouvoir gangréné par les lobbys, nous devons l’entendre. Le  Thierry Coste qui n’aurait jamais du être présent à la réunion d’hier en est l’exemple quasi caricatural. Dans les couloirs du pouvoir depuis vingt ans, lobbyiste des chasseurs et de fabricants d’armes, il fait la pluie et le beau temps pour tout ce qui touche à la chasse et la ruralité. Il en est probablement de même pour nombre d’autres sujets, énergie, santé, armement par exemple.

 

Cette démission et les mots qui l’accompagnent et qui sont forts ne doit pas nous laisser indifférents. Nous ne devons pas nous tromper d’adversaire en condamnant Hulot pour ce qu’il n’aurait pas fait et en exonérant Macron de ce qu’il fait et ne fait pas.

 

Et si cette démission sonnait le glas des illusions de certains qui croient encore à une place pour l'écologie politique? Et si ils admettaient encore que ce pouvoir et tous ceux qui lui ressemblent ne sont porteurs que de catastrophes. Et si pour conclure son passage au gouvernement Hulot nous disait haut et fort que l'écologie et la sauvegarde de la planète ne sont ni dans les gênes du libéralisme ni dans ceux de la macronie!

 

Je veux voir dans ce départ l’expression d’un homme qui replace ses convictions avant sa carrière aussi flatteuse soit-elle. Ce n’est pas si fréquent pour qu’on ne le remarque pas et ne le porte pas à son crédit.

 

Pour le reste, il met le doigt là où ça fait mal: un pouvoir qui ne fait rien devant l’urgence climatique, qui obéit à de puissants intérêts privés, et dont le fonctionnement nuit gravement à la démocratie.

 

Si au moins cette démission, au lieu de valoir à l’ancien ministre une pluie de critiques nous sortait de la torpeur estivale et insufflait dans la société française un peu de révolte, il n’aurait pas tout raté.

 



28/08/2018
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres








Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion