Me voici devenu un Insoumis pro russe. Affaire Bénalla en délire!

Mise à jour: 09/08/2018 16 h 54 / Mise à jour le 09/08/2018: 18 h 08 / Mise à jour 10/08/2018   21 h 05 / Mise à jour 10/08/2018   21 h 58 

Mise à jour 16/08/2018  20 h 49

 


 


Article du Monde:

"Une étude évoquait un « gonflement » artificiel du volume d’échanges relatifs à l’affaire sur Twitter, poussant des politiques à agiter le spectre de l’influence russe. Une hypothèse à relativiser.

Une minorité de comptes Twitter a été très active sur l’affaire Benalla, générant une audience très forte – 4 millions de tweets au cours des onze derniers jours.
Ce fut un petit événement dans l’événement, et une bouffée d’oxygène bienvenue pour les partisans d’Emmanuel Macron, secoués par une rude fin de mois de juillet rythmée par l’affaire Benalla : cette dernière aurait vu son audience « gonflée », sur les réseaux sociaux et particulièrement Twitter, par des comptes émanant d’une « sphère russophile ».

L’information, reprise par de nombreux médias, émane d’une étude —  partielle, dans un premier temps — d’EU Disinfo Lab, une ONG belge fondée par trois spécialistes des questions de réputation, Nicolas Vanderbiest, Alexandre Alaphilippe et Gary Machado.

Elle a été prise très au sérieux par plusieurs responsables de la majorité, à l’instar de Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, qui souhaite que « toute la transparence soit faite » sur ces messages. Le groupe Agir (centre-droit) a demandé que la commission d’enquête consacrée à l’affaire Benalla au Sénat se saisisse de « la manipulation attribuée aux comptes russophiles sur Twitter pour déstabiliser l’exécutif français ».

Derrière ces déclarations, un soupçon devenu récurrent depuis la victoire de Donald Trump, celui d’une influence poutinienne sur les réseaux sociaux français visant à déstabiliser le pays. Mais peut-on réellement parler d’un « gonflage » artificiel de l’affaire, et plus encore d’une « sphère russophile » qui aurait œuvré pour cela ?

L’étude définitive de l’ONG, publiée mercredi 8 août, se montre en réalité bien plus prudente que les reprises qui en ont été faites dans la presse. Et en se penchant sur les cas de comptes identifiés comme douteux, on relativise plus encore l’existence de ces fameux comptes automatiques."

Lire l'article ... ICI

Pour ma part, j'ai découvert que je figurais sur la liste illégalement publiée. Me voici donc catalogué, pro russe, ou pro FI, et en partie responsable de l'affaire Bénalla. Bon! La macronie en délire, il faudrait peut-être arrêter la poudre frelatée.
Ni les Insoumis, ni les russes ne sont descendus dans la rue le premier mai pour y tabasser quelques manifestants, pas un insoumis ni un russe ne s'est baladé avec trois armes, n'a fait disparaitre son coffre fort et ne s'est enfui au Maroc pays avec lequel nous n'avons pas d'accord d'extradition.

Alors que reste-t-il? Juste une officine apparemment payée par twitter qui mène une pseudo enquête et dresse la liste d'utilisateurs critiques du gouvernement et de sa majesté Macron.

Et ça, c'est d'une gravité extrême dont il faudrait que chacun se persuade!

 

Voici la preuve de ma présence dans la liste publiée par cette officine douteuse:

 

twitter.jpg

 

Donc, "on" a recherché, contrôlé, repéré, extrait, je ne sais comment mais c'est un fait 18 de mes tweets liés à l'affaire Bénalla. Et me voila signalé, listé, publié en toute illégalité ce me semble puisque je n'ai jamais donné la moindre autorisation de publication de cette liste! J'attends avec impatience la position de la CNIL

 


 

 

Quelques tweets pour vous faire une idée.

 

 

https://twitter.com/LalobaRose/status/1027460544029179904


https://twitter.com/Circonscripti18/status/1027219754115903489


https://twitter.com/russeurope/status/1027208320615174144


https://twitter.com/JacquesSapir/status/1027211193017159680


https://twitter.com/IsaNoes75/status/1027457222228549637


https://twitter.com/LudoDelaherche/status/1027474088221200384


https://twitter.com/lucasgautheron/status/1027517838901301249


https://twitter.com/WillyLegatelois/status/1027348798983598080

 


 

 

Mise à jour: 09/08/2018 16 h 54

 

La Cnil ne semble pas très pressée elle non plus de titiller le pouvoir! On est vraiment mal engagés. Le réveil devient urgent!

 

cnil.JPG

cnil1.JPG

cnil1.JPG

 


 

 

Mise à jour le 09/08/2018: 18 h 08

 

Pour démonter la manipulation de la pseudo étude sur l'influence des réseaux à l'affaire Bénalla

 

Le EU DisinfoLab à l’origine d’une intox : l’affaire Benalla, produit de la « russosphère » ?

 

Après le Brexit, l’élection de Trump, la Catalogne, les fausses informations lors de l’élection de Macron, les armes chimiques en Syrie, la cyberattaque des JO de Pyeongchang, la Vague de Froid de l’hiver dernier, etc, voici aujourd’hui l’ombre russe dans… l’affaire Benalla.

Cette narrative est venue de l’association “EU DisinfoLab”, par la voix du cofondateur Nicolas Vanderbiest et de son président Alexandre Alaphilippe.

Nous allons donc présenter cette association, puis ses récents travaux et enfin analyser les réactions de la presse.

    EU DisinfoLab et sa galaxie
    Le Monitoring des élections françaises de 2017 par EU DisinfoLab
    L’étude de Nicolas Vanderbiest sur l’affaire Benalla
    Les tweets de Nicolas Vanderbiest sur le “gonflage numérique” de l’affaire Benalla
    “L’écosystème russophile” de Nicolas Vanderbiest
    De la désinformation par les grands médias à la récupération politique
    Fact-checking de Nicolas Vanderbiest : la victime crimméenne
    Des erreurs et biais grotesques disqualifiant l’étude ?

 

Lire ... ICI

 


 

 

Mise à jour 10/08/2018   21 h 05

 

À ceux qui minimisent le de DisinfoLab, voici un extrait anonymisé des 2 fichiers qu'ils ont créés et diffusés. Quelles que soient nos convictions politiques, nous devrions tous nous réunir pour lutter contre ça! Et au moins prendre conscience de la gravité de ce qui s'est passé et ce fichage généralisé. C'est scandaleux!

 

Parcourez bien l'image ne perdez rien des infos qu'elle révèle notamment la classification des gens et les informations recueillies...

Alors, Stop ou encore?

 

fichier.jpg

 

 


 

Mise à jour 10/08/2018   21 h 58

 

Les rats commencent à quitter le navire! De plus en plus affligeant!

 

eudessinfo1.JPG

eudessinfo2.JPG

 

 


 

 

Mise à jour 16/08/2018  20 h 49

 

Communiqué de presse : EU DisinfoLab, la diffusion scandaleuse d’un démenti mensonger.

 

disinfolab.jpg



Après avoir montré des lacunes méthodologiques dans leur étude, puis leur inconscience dans le traitement de données personnelles sensibles et la création d’un fichage politique, puis leur irresponsabilité dans la diffusion publiques de ces données, voilà maintenant que le DisinfoLab donne dans… la Désinformation et les Fake News.
I. Rappel des faits sur le fichage de EU DisinfoLab

Rappelons que l’association belge EU DisinfoLab (créée le 27 décembre 2017) a acheté un accès à Visibrain, applicatif qui lui donne accès à TOUTE la base Twitter. Avec, ils ont récupéré les 247 701 comptes qui ont fait au moins un tweet ou un retweet sur l’affaire Benalla, et ont aspiré un certain nombre d’informations sur les dilatateurs figurant dans la base.

Ils ont alors créé un autre fichier comprenant les 55 000 comptes qui ont produit plus de 7 (re)tweets, et comprenant de nombreuses informations personnelles sensibles auxquelles ce fichier permet d’accéder instantanément. La plupart figurent dans la Biographie du profil (rédigée par l’utilisateur) ; il est à noter que ces informations permettent de faire une recherche ciblée sur un indicateur de religion, d’orientation sexuelle, d’opinion politique, etc., et de faire des regroupements très facilement. Bien que les données soient indiquées publiquement par le titulaire du compte, il faut savoir qu’il n’est pas possible de les retrouver avec une utilisation “classique” du moteur de recherche Twitter (essayez donc de trouver 200 personnes ayant indiqué être bouddhistes dans leur biographie… C’est impossible pour 99 % des utilisateurs). Il faut payer Twitter pour cela.

EU DisinfoLab a ensuite extrait plus de 3 000 profils qui ont produit plus de 200 (re)tweets, avec les informations précédentes auxquelles s’ajoute une classification réalisée par un algorithme qu’ils ont créé qui donne une couleur politique à ces comptes d’opposants (« Souverainiste », « Extrême Droite » ou « France Insoumise »).

Le 5 août, Nicolas Vanderbiest, fondateur d’EU DisinfoLab, a alors diffusé sur Twitter les 2 fichiers (“Data brutes.csv” pour les 55 000 et “ActeursClassés.xlsx” pour le fichage politique), qui ont alors circulé sur Twitter – ne tenant pas compte des demandes pressantes de suppression du fichier (exemples ici, ici, ici ou ici). Il a fini par supprimer les fichiers 4 jours après, suite à une masse de plaintes à la CNIL, qui s’est saisie du dossier. EU DisinfoLab a alors diffusé, via dl.free.fr, un fichier zip comprenant 2 fichiers « allégés », lien donné sur Twitter (26 fois…) et dans leur étude Benalla, sans données personnelles ni politiques (“Data brutes 1 – 47.xlsx” et “Rumeurs & items.xlsx”), mais comprenant le nombre de rumeurs supposément diffusées par les plus de 3 000 acomptes très actifs, avant de supprimer également ces fichiers sur dl.free.fr le 9 aout à 18h38 (source : étude Benalla DisinfoLab).

 

Lire la suite ... ICI



09/08/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres








Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion