Avec Hartz, le loup allemand entre dans la bergerie France.


Voici une info qui fait frémir.

Selon le journal allemand Saarbrücker Zeitung, Peter Hartz pourrait devenir le futur conseiller de F. Hollande. Le journal précise qu’il aurait déjà été reçu à la présidence française en novembre 2013. Petit rappel sur qui est ce personnage qui semblerait en cours auprès du président français.

« Peter Hartz, ancien membre du directoire du constructeur automobile Volkswagen, avait été chargé en 2002 par M. Schröder de présenter une série de réformes du marché du travail allemand. Son fameux « Agenda 2010 » avait profondément remanié l'Etat-providence allemand pour remettre au travail une Allemagne plombée par le chômage. »

Rien d’étonnant donc lorsque l’on connaît la fascination qu’éprouvent de nombreux membres dirigeants PS à l’égard de Schröder et ses prétendues recettes miracles.

Rappelons tout de même que Hartz porté aux nues par Gerhard Schröder à partir de 2002, a bénéficié d’une gloire éphémère.

 En 2005, il est contraint de démissionner à la suite d'une affaire de corruption. Il aurait en effet ; pendant 10 ans,  offert  pas moins de 200 000 euros par an à Klaus Volkert, le représentant d'IG Metall chez VW, et près de 400 000 euros à la maîtresse brésilienne de celui-ci. Il fut condamné en 2007 à deux ans de prison avec sursis et 576 000 euros d'amende.

Voici donc le personnage qui va glisser subrepticement à l’oreille attentive de notre président ses recettes magiques. Poudre de perlimpinpin, poudre aux yeux, pour nous proposer le miracle allemand.

Il est alarmant de constater la dérive libérale de ce président. Car en effet, rien de social dans les réformes instituées par Schröder et ses sbires dans une Allemagne à la réussite en trompe l’œil. Que nous nous pliions avec autant de bonne grâce aux dictats libéraux m’inquiète et m’indigne.

La réussite allemande est en effet une grande mystification, vouloir l’imiter c’est nous entraîner sur une pente mortelle.

Quand Hartz dit que « le modèle français n’est plus vivable », il veut dire sans doute que le modèle français « n’est plus tolérable par le système ultra libéral ».

Pour ceux qui veulent y voir un peu plus clair sur le personnage et sur la ligne que notre président avoue ainsi vouloir suivre en l’écoutant, lisez cet autre article de mon blog, http://colibrinfo.blog4ever.com/disons-non-au-modele-allemand  Et parcourez les liens qui y figurent pour vous faire une opinion sur le modèle allemand et les raisons qui doivent nous conduire à refuser ou au moins dénoncer l’entrée d’un pareil conseiller dans les affaires françaises.

 

hartz.jpg

 

 

L’Allemagne, un géant en trompe l’œil...

 

Les démentis de tous bords ne manqueront certainement pas. mais restera quoi qu'il advienne, la certitude de la fascination qu'exerce Schröder et son action sur beaucoup de dirigeants socialistes. De même que ne faiblit, pas dans les discours, la référence à la réussite du modèle allemand qu'il conviendrait d'imiter. alors, conseiller ou pas, cela n'a en fait guère d'importance, ce qu'il reste, c'est la direction que prend cet exécutif...

 



28/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets janvier 2014 - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion