Après son voyage en Inde, lettre ouverte au président.

Lettre ouverte au président Macron

 

je vous livre un billet d'humeur écrit par une volontaire française d'une ONG de Bénarès, suite à la visite du président français. On est loin des clichés, et il est bon de remettre les choses en perspective et dénoncer le paraître.

 

------

 

Monsieur le président,


je vous fais une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps...


La visite d'un chef d'État étranger , dans quelque pays que ce soit, est toujours source de transactions , de préparatifs, de transformation, de décorum exagéré...


C'est toujours un grand honneur de recevoir le président d'une démocratie et pour nous français, résidents peu ou prou à Varanasi , cela aurait pu être aussi une occasion de partager avec vous ce que nous savons et connaissons de ce pays...


Vos conseillers auraient dû prendre la peine de contacter ces nombreux français engagés ici depuis des dizaines d'années auprès des plus pauvres , dans le domaine de la santé , de l'éducation et de l'œcuménisme religieux...


Même un stagiaire débutant , loin de vouloir empêcher cette indécente vente d' avions de combat , sous-marins , et centrales nucléaires , aurait pu vous souffler que l'Inde est un pays où la vie est bien rude pour la majorité de ses habitants ...


Votre visite aura été une belle mascarade ... ignorez vous que pour votre visite au Taj Mahal , toutes les guest houses donnant sur le Taj ont été fermées plusieurs jours entraînant un manque à gagner considérable pour tous les hôteliers et les commerçants de la ville d'Agra ...les jardins du Taj , sans le miroitement des saris , sans les cohortes de Siks enturbannés, sans les vendeurs de cartes postales insistants, sans les jardiniers qui coupent parfois les pelouses aux ciseaux, sans les touristes indiens ou étrangers qui s'émerveillent devant les minarets de marbre et les cénotaphes de Shah Javan et Muntaz Mahal , sans les mendiants aux portes de la cité et aux abords de la rivière Yamuna , devait être bien vide et bien calme... mais je suis presque prête à admettre ce privilège d'une visite privée ...j'aurais évidemment préféré que vous sachiez refuser cette vision "carte postale" , mais tous les Princes du monde peuvent légitimement avoir quelques faiblesses et cela fera certainement de si jolies photos dans les magazines français ... tout cela n'est pas si grave ...


Mais votre venue à Varanasi me contraint à beaucoup plus de sévérité à votre égard... je connais bien cette ville , puisque j'y viens deux à trois mois par an depuis une douzaine d'années pour tenir avec d'autres amis volontaires un dispensaire de rue dans un quartier particulièrement défavorisé , le quartier d'Harishchandra...notre dispensaire se nomme Hope and Care et nous procurons des soins gratuits à des patients sur les marches qui bordent le Gange... nous connaissons bien nos patients et nous soignons autant que nous le pouvons les plaies du corps et de l'âme de chacun ... loin d'imaginer que nous sauvons le monde , nous nous appliquons à la réalisation d' actes assez minuscules , mais qui semblent toutefois améliorer grandement la vie des habitants de ce quartier ...nous sommes heureux à Harishchandra et nous n'ignorons pas que nous soignons aussi , dans le cadre de ces actions nos propres dénuements et nos blessures...
C'est à ce titre que je me permets d'exprimer les plus vives critiques sur les préparatifs et l'organisation de votre venue ( une première pour un président français ) à Varanasi ,ville sainte et religieuse , s'il en est ...


Le Prime Minister Indien Modi et le guru chief minister de l'Uttarpradesh vous ont embarqué dans leur propagande fondamentaliste ... et depuis une semaine la ville se transforme en ville de pacotille , avec des routes goudronnées en urgence ( et des passages piétons ! ) , des fils électriques un tantinet disciplinés , toutes les petites échoppes bordant la route que vous allez prendre ont été fermées , des chaï wallahs sont empêchés de travailler depuis quatre jours ,les bateliers ont du camoufler leurs barques , des maisons peu présentables ont été détruites , des mendiants priés de disparaître de façon bien peu amène, les dhobis wallahs devront laver le linge plus tard, les pèlerins devront écourter leurs ablutions et les musulmans resteront certainement chez eux ...les ghats ont été lavés à grand renfort de lances à eau et les marches ont été repeintes...les morts devront ils aussi attendre que vous soyez passé devant le ghat de crémation pour que leurs corps soient déposés sur les bûchers ?


Qu'allez-vous vous pouvoir comprendre à cette ville ? Qu'aviez vous réellement envie de savoir sur cette ville ?


Nous sommes inconsolables de cette occasion ratée de mieux saisir l'âme et l'essence de Varanasi ...


Voici ce que Malraux écrivait sur Bénarès( texte transmis par le père Yann Vagneux ) : "À cette heure, Bénarès, c’était le Gange. Un épervier suivait notre bateau, entre les feux toujours renouvelés des bûchers, et les piles du bois des crémations. Dans le battement du fleuve couleur de chanvre comme la cité, une voix silencieuse citait en moi : « Voici les eaux sacrées du Gange, qui sanctifient la bouche entrouverte des morts… » […] Ici, une ménagère se penchait à sa fenêtre dans la fumée des cadavres, que la foule regardait passer comme les premiers habitants de Bénarès regardèrent passer le vol calme des oiseaux migrateurs. […] Le fils aîné allumait le bûcher du père, les parents bavardaient en fumant, les chiens maigres passaient, nez à terre, devant les files de vautours patients – devant les grands bûchers des riches, les petits bûchers des pauvres et des enfants, et les ascètes aussi nombreux qu’autrefois. La pente était si raide que les morts semblaient descendre debout. La ville sainte s’abandonnait à la vie qui continuait, avec une soumission usée ."
Vous, que pourrez vous écrire ?

Sylvia

 


 

 

Ce que  nous avions vu de  Varanasi et qui aura certainement échappé à Macron.

 

 



17/03/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets mars 2018 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 298 autres membres