27/04/2012: mes petits mots du jour.


NKM demande à F.Hollande de condamner les propos de Mélenchon sur le président. Là, il faudrait peut-être éviter d’exagérer ! Sauf si quelque chose d’important m’avait échappé, il ne me semble pas que Mélenchon soit au PS… Par contre j’aimerais une réponse de F. Hollande sur le point suivant !

 

Coup de colère! Voyez-vous quand on reproche à un camp son outrance, il faut tout de même prendre soin de ne pas en abuser soi-même. Je suis le premier à dénoncer le discours de l'UMP (officielle), du président et de ses principaux "généraux". Mais pour que cette dénonciation ait un sens et un minimum de crédibilité et de poids, il faut essayer de na pas tomber soi-même dans le piège des exagérations. alors, quand je lis sur twitter cette phrase d'une personne qui serait apparemment conseiller national PS, ça me met dans une rage sans nom. Je le cite "Combien de Anders Breivik dans les voitures, les bus, les cars, les trains qui arrivent aux meetings de Sarkozy". Là je dis STOP. On ne peut pas demander l'exemplarité si on est soi-même si vil et grossier. J'aimerais un désaveu public et officiel du PS. Décidément, l'âme humaine est bien noire et a qualité des politiques bien piètre!

 

Aubry : « S'il devait y avoir le 1er mai des violences, Sarkozy serait responsable ». Et encore des propos intolérables. Même si les dernières réflexions de Sarkozy sur le premier mai sont inacceptables, en quoi peuvent-elles générer des violences. Madame Aubry, faudrait pas pousser le bouchon trop loin quand même !

 

Bordeaux : un abbé juge plusieurs propositions de Hollande non conformes "au bien commun". C’est la réponse du berger au bédouin… On n’en est pas encore à 700 églises, mais c’est un bon début.

 

Sarkozy : "Je ne toucherai pas à l'aide médicale d'urgence car c'est un devoir de soigner tous ceux qui sont à la porte de nos hôpitaux." Il est perspicace le président, il a remarqué que nombre de patients (les bien nommés) restent en effet à a porte de l’hôpital ou au mieux dans un vague couloir !

 

Sarkozy : "C'est celui qui est fort qui reconnait quand il se trompe. C'est celui qui est faible qui ne reconnait pas son erreur." J’écrirais plutôt : celui qui ne ment pas est fort, celui qui est faible se perd dans ses mensonges ! Cela correspond mieux au personnage.

 

Sarkozy : "Jamais je n'accepterai une France repliée sur elle-même. Jamais je n'accepterai l'amalgame. Nous continuerons d'être un pays ouvert" en fermant les frontières ?

 

Sarkozy : «Hollande a osé dire: "Si on croise un riche, il faut lui faire les poches"». Sauf erreur de ma part, cette phrase est à attribuer à JLM…

 

Sarkozy : "je n'ai jamais dit UN MOT manquant de respect aux fonctionnaires". La preuve sur cette vidéo. Vous verrez le respect du président pour les fonctionnaires de pôle emploi.


Quand Sarkozy décrit un bureau de fonctionnaire par politistution

 

Euthanasie: Sarkozy : "Jamais je n’accepterai que l'on puisse inoculer la mort". La phrase est courte, alors que le problème est immense. De trop simplifier on déforme. L’euthanasie mérite une argumentation plus développée et plus humaine. C’est probablement un débat de société qu’il conviendra d’avoir. Arrêter la vie d’une personne dans une très grande (une trop grande) souffrance n’est pas inoculer la mort !

 

Sarkozy : "Chaque jour on accélère jusqu'au 6 mai !" et on se jette dans le mur ?

 

 



27/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres