USA: Qui paie la facture de la fracturation hydraulique?


Traduction personnelle d'un article intéressant paru sur le site Eco Watch...

Que les gens à l'aise avec la langue anglaise ne manquent surtout pas de télécharger le rapport mentionné: le lien est dans l'article.

 


 

« Amérique environnement » fait état de nouvelles préoccupations au sujet de cette dimension peu étudiée de la fracturation.

 

Environnement Amérique Research & Policy Center a publié aujourd'hui un rapport analysant les exigences de garanties financières étatiques et fédérales pour les opérations de forage pétrolier et gazier. Le Fracking s’étend à un rythme effréné dans plusieurs états et les fonctionnaires fédéraux envisagent de permettre la fracturation à proximité des parcs nationaux, les forêts et les sources d'eau potable importantes. Qui paye les frais de fracturation? Révèle que les exigences de cautionnement actuelles sont insuffisantes pour couvrir les coûts des dommages causés par les forages de gaz.

 


 

 

Les coûts évoqués dans le rapport concernent :

 

Les dommages aux ressources naturelles :

-          Atteintes aux cours d’eau

-          Dégradation de l’environnement

-          Contribution au réchauffement climatique

Les dommages concernant l’eau potable :

-          Nettoyage des sources

-          Remplacement de l’eau (livraison d’eau potable dans les zones contaminées)

-          Coûts du traitement de l’eau

Impacts économiques induits :

-          Baisse du prix de l’immobilier

-          Fermes en danger

Problèmes de santé :

-          Maladies chez les résidents à proximité des puits

-          Blessures, maladies et décès des ouvriers

-          Pollution de l’air loin des têtes de puits

Dommages aux services publics et aux infrastructures :

-          Dommages à la voirie

-          Demande d’eau accrue

-          Nettoyage des « puits orphelins »

-          Besoins en interventions d’urgence

-          Tremblements de terre dus à l’injection d’eaux usées.

-          Coûts sociaux

 


 

 

Récupérer simplement un site de fracking peut coûter des centaines de milliers de dollars, et les dommages causés par la fracturation, des eaux contaminées à la destruction des routes peuvent coûter des millions de dollars.

 

Mais le rapport montre que :

Le Bureau of Land Management (BLM) ne demande généralement aux foreurs de ne déposer qu’une caution 10.000 dollars par bail ou une garantie de couverture de seulement 25.000 $ pour tous les puits dans un État.

 

Tous les états sauf huit exigent des dépôts de moins de 50000 $, et dans la plupart des cas, ces obligations ne couvrent que le coût de la remise en état du site et le « bouchage », en fournissant une garantie financière ne permettant pas de faire face à des dommages plus larges causés par la fracturation hydraulique.

 

"Ce manque flagrant de garantie financière augmente considérablement les risques que nos collectivités, notre eau potable et notre patrimoine naturel ne soient impactés par la fracturation hydraulique", a observé John Rumpler, avocat principal à Environnement Amérique Research & Policy Center et co-auteur du rapport.

 

Le rapport d'aujourd'hui indique que l'industrie du pétrole et du gaz est à la recherche de sites de fracking dans plusieurs forêts nationales et d'autres sources d'eau potable pour des millions d'Américains, y compris George Washington National Forest en Virginie, White River National Forest dans le Colorado, Otero Mesa au Nouveau Mexique, Wayne National Forest dans l'Ohio et le bassin de la rivière Delaware.

 

"C'est déjà bien assez grave de penser que la fracturation pourrait polluer les principales sources d'eau potable», a déclaré Rumpler. «Le fait que nous pourrions être amenés à payer la facture de nettoyage ne fait qu'ajouter l'insulte à la blessure."

 

Amérique Environnement exhorte le BLM à mettre en œuvre une recommandation clé auprès du comité consultatif de l'administration sur le fracking, tendant à la «préservation des espaces uniques et / ou sensibles comme limite à l’extension des forages ..."

 

Le rapport montre que les exigences de garanties financières au niveau de l'État sont également très faibles dans les régions au centre de l'actuel boom de la fracturation hydraulique, y compris dans le Colorado, le Nouveau Mexique, l'Ohio et la Pennsylvanie.

 

Les coûts à long terme de la fracturation hydraulique sont particulièrement préoccupants. Selon le rapport, à travers le pays en 2006, il y avait déjà 59.000 puits de pétrole et de gaz abandonnés et au moins 90.000 autres dont le statut était inconnu. Le coût potentiel pour simplement obstruer ces puits dépasse 780 milliards $.

 

«Du charbon à l'huile et à l'exploitation minière, nous avons vu que tout essor de l'extraction laisse un héritage de pollution auquel les générations futures devront faire face", a observé Rumpler. "Des exigences de garanties financières aussi faibles garantissent pratiquement le même sort partout où la fracturation est permise."

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



17/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Gaz de schiste 2013 - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion