Quelques mots sur DSK


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/i.gifl n’est pas dans mon intention de tirer sur une ambulance, d’autant qu’il se pourrait fort que l’ambulance redevienne Ferrari bientôt.

 

Je veux juste rappeler un certain nombre de faits qui prouvent de manière éclatante que la candidature DSK aux présidentielles aurait été une supercherie.

 

Si on attend au moins une chose d’une candidature de gauche, c’est qu’elle soit une candidature de rupture. Hors, si on se penche un tant soit peu sur l’homme, sa vie, son œuvre, on comprend bien vite que de rupture il n’y en aurait pas eu, et même qu’il aurait sans nul doute continué à désosser notre société parachevant l’œuvre du petit homme de l’Elysée.

 

DSK est un oligarque de haute volée. Je me demande d’ailleurs comment ce personnage peut se réclamer de la gauche et comment il a obtenu autant de soutiens dans le camp de l’opposition.

Quelques éléments pour appuyer mes dires !

 

Il naît en 1949 à Neuilly-sur-Seine qui comme chacun le sait est une banlieue ouvrière de Paris.  Son père, conseiller juridique et fiscal, sa mère journaliste et assureur. Chacun le comprendra, dès son plus jeune âge, il baigne dans le droit, la fiscalité, les médias.

 

Etudes de droit (c’est fréquent à Neuilly), HECagrégé de sciences économiques et diplômé de sciences po. Notez bien que les études juridiques sont une des caractéristiques principales de la bourgeoisie. (ça peut toujours servir n’est-ce pas ?)

 

Toute la vie de DSK est accompagnée par des personnes qui représentent tous les secteurs dominants de la société. DSK c’est une bourgeoisie dans laquelle règne une invraisemblable collusion, aucune séparation des pouvoirs. Un vrai fonctionnement de classe.

 

DSK aurait lui aussi été le candidat des riches. Il n’aurait certainement pas effrayé l’establishment.

 

Quelques raisons à cela.

 

Il est membre « du Siècle » où il rencontre tout à la fois hommes et femmes  politiques (Aubry, Fillon, etc…) des journalistes, des conseillers fiscaux, le propriétaire de l’agence de notation Fitch ratings et ami de Sarkozy Mr Ladreit de Lacharrière, etc… etc…

 

Son action passée « plaide » également pour lui.

 

En 1993 il crée le conseil de l’Industrie où l’on retrouve les Lagardère(Aérospatiale), Owen-Jones(L’Oréal), Bolloré.

 

En 1999 : ministre de l’économie de Jospinil baisse de 40 à 26% la fiscalisation des stock-options. Il privatise L’Aérospatiale, et son ami JL Lagardère en hérite.

 

Il privatise France Télécom dont le président Stéphane Richard a été son conseiller.

 

Il scinde la SNCF, sépare EDF de GDF. Le Président actuel d’EDF H. Proglio a été nommé par Sarkozy mais est un ami de toujours de DSK. Les liens entre DSK et Sarkozy sont nombreux. Ils partagent même quelques conseillers comme A. Minc par exemple.

 

Ses anciens collaborateurs sont encore en place aujourd’hui. M. Pigasse est banquier chez Lazard. F. Villeroy de Galhau est un des hauts responsables de BNP-Paribas, S. Keïta haut responsable à la caisse des dépôts.

 

S’il était revenu aux affaires, tout était déjà en place. Pas de chaises musicales, pas de drames, tout pouvait continuer à fonctionner sans heurts.

 

Comment penser que ce DSK là, un des représentants les plus influents de l’Oligarchie aurait été réellement élu du peuple ?

 

N’étant pas devin, je ne peux dire de quoi notre avenir proche sera fait. Ce que je crois, c’est que cet historique de DSK met en évidence que le suffrage universel est une illusion, que le système sait parfaitement choisir et désigner ceux qui devront accéder aux plus hautes fonctions.

 

Nous sommes bien loin  d’être maîtres de notre destin, la démocratie n’est pas près de faire son retour dans notre pays.

 



23/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres