Position de l'UD CGT du Lot


COMMUNIQUE DE L’Union Départementale  CGT du  LOT

 

GAZ DE SCHISTE,  DU GAZ DANS L’EAU,  LE DESASTRE INEVITABLE !

 

L’octroi de permis de prospection pouvant ensuite déboucher sur des autorisations d’exploitation de gaz de schistes dans un certain nombre de départements de notre pays a soulevé une vive émotion dans les communes et départements concernés, notamment dans le LOT.

 

Cette émotion est entièrement justifiée au vu des graves nuisances environnementales qu’ont révélées les premières exploitations de ce type aux USA où elles ont pris en quelques années une place importante dans la production gazière.

 

La faiblesse de la régulation environnementale dans ce pays, le peu de contraintes imposées aux compagnies gazières font que maintenant l’alimentation en eau potable de millions d’habitants y est désormais menacée.

 

Quiconque voit le film Gasland réalisé par l’américain Josh Fosch reçoit un coup de poing dans l’estomac. L’immensité des dégâts irréversibles occasionnés par les techniques d’exploitation des gaz et huiles de schiste aux Etats Unis laisse sans voix. Les nappes phréatiques massivement contaminées, des régions entières privées d’eau courante potable, les splendides paysages de l’ouest défigurés par des centaines de tours de forage, le sol miné comme du gruyère, des bassins de décantation cancérogènes et mutagènes s’évaporent dans l’air libre décimant une partie de la faune et rendent malades les populations locales.

 

Les nuisances sont de surcroît de nature à ruiner nos économies locales reposant sur le tourisme et l’agriculture tournées vers des produits de qualité. Mais également, des entreprises du LOT, grosses consommatrices d’eau comme notamment l’industrie agroalimentaire, pourraient être aussi menacées.

 

L’argument économique, développé par les compagnies pétrolières et gazières comme la société Toréador associé à l’américain Hess Oil qui doit procéder à l’exploitation, est avant tout à rechercher dans les milliards d’euros de profits que cela pourrait  rapporter à leurs actionnaires.

Or le vice président de Toréador n’est autre que Julien BALKANI (demi-frère de Patrick BALKANI, brillant financier proche de Nicolas SARKOSY) qui se voit miraculeusement accorder toutes facilités pour décrocher son jackpot.

 

Cette éventuelle nouvelle production gazière nationale permettrait d’alléger la facture des importations gazières, dissimule ce que seront essentiellement les dites compagnies qui en tireraient profit, tandis que les collectivités territoriales concernées supporteraient, elles, l’essentiel des pertes.

 

C’est pourquoi, la CGT du LOT invite l’ensemble des salariés et  la population à manifester à 15h le 17 avril à Cahors place Charles de Gaulle avec les collectifs contre l’exploitation du Gaz de Schiste.

 

Au-delà de ce sujet, la CGT du LOT demande l’ouverture d’un vrai débat sur la politique énergétique de la FRANCE. La CGT du LOT se prononce pour une maîtrise publique et démocratique de toute la filière énergétique.

                                                                                  A Cahors le 13 avril 2011

 



05/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres