Personnalisation de la politique le vrai risque


 

Je pense que la personnalisation maximum de la vie politique à laquelle nous assistons en ce moment représente un grand danger pour la démocratie. Outre le fait qu’à mon avis, elle est délibérée et minutieusement orchestrée, elle a de toute évidence un objectif précis.

Demandons-nous juste un instant quel peut donc être cet objectif inavoué ?

Un Guéant, une Morano, un Copé, une Kosiusko Morizet, sont là chacun pour focaliser l’attention des gens. Le drame, et c’est là où je veux en venir, c’est qu’ils focalisent cette attention, sur leur personne. De fait, ils limitent, voir ils annihilent toute possibilité de débat. En remplissant autant l’espace médiatique, ils empêchent d’aller au-delà de leur personne et de se poser les vraies questions. En cristallisant agressivité, critiques, haine parfois, ils empêchent de vrais débats. Ces gens sont des paravents. Des empêcheurs de penser. Leur rôle est de « tester » des idées auprès de l’opinion publique mais d’en empêcher l’émergence claire dans l’esprit des gens en polluant la perception par leur image et leur seule présence.

Là encore, nous nous laissons berner par des apparences et nous nous montrons incapables d’aller au fond des choses.

Ne plus dire « Ce Guéant quel ……… », mais dire « ce sont les idées de Guéant qui sont insupportables », et surtout chercher et en proposer d’autres et les lui opposer.

 

 



14/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres