Nous sommes tous... Vigilants ! janvier 2015


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/d_6648870.gif
ifficile d’écrire cet article. Les dramatiques évènements qui ont bouleversé la France entière en sont bien entendu responsables. Ils viennent nous rappeler, toutes proportions gardées évidemment qu’aucune liberté n’est jamais acquise, que le combat n’a pas de fin. Liberté d’informer, liberté aussi de dénoncer, de lancer l’alerte quand le monde nous semble aller dans la mauvaise direction. Nos mots ont été brisés par les balles, nos convictions ébranlées jusqu’à douter du bien fondé de nos engagements, de la priorité donnée à nos luttes. Difficile de ne pas hiérarchiser, de ne pas penser qu’il est un temps pour se mettre en retrait et laisser s’exprimer de plus grands malheurs.

Et puis les heures passent, l’émotion laisse progressivement la raison reprendre sa place. Se dire à nouveau qu’aucun combat ne doit être abandonné bien au contraire. Alors on se replonge dans l’actualité, on revient à ce qui nous mobilise et nous motive.

La planète gaz est en effervescence, l’eldorado promis s’éloigne de jour en jour, chaque nouvelle information sape les fondations d’un temple en danger.

Aux USA, les informations concernant les atteintes aux sols, à la santé se multiplient. L’Etat de New York interdit la fracturation Hydraulique (donc de fait l’exploitation), au Texas les habitants de Denton, la ville aux 400 puits, en font de même.  Le nombre de permis de forage délivrés pour 12 grands gisements de schiste aux Etats-Unis a reculé de 15% en octobre.

Au Royaume Uni, l’enthousiasme de Cameron a été douché par le Conseiller scientifique en chef du gouvernement britannique qui s’oppose à la fracturation hydraulique.

Et en Algérie qui a décidé de céder son sous-sol aux foreurs, la protestation prend une ampleur considérable jusqu’au fin fond du désert comme à Tamanrasset.

Un nouveau rapport publié par le Conseil consultatif des académies des sciences européennes affirme que le gaz de schiste n’est pas une solution face aux problèmes de « sécurité de l’approvisionnement en énergie » de l’Union Européenne. Il juge également que le potentiel de l’extraction de gaz de schiste dans l’UE est «incertain» en raison de données géologiques limitées sur l’accessibilité au gaz, freinant « l’espoir » que le gaz de schiste puisse un jour être exploité à grande échelle sur le continent.

En France, tous les permis en cours ont été stoppés ou abrogés. Le Lubéron ne verra pas les foreuses, le Gers non plus, pas plus que les grands Causses et les vignobles de Cahors.

Soyons certains que nombre de ces décisions dépendent directement de la mobilisation des populations concernées dont le rêve est tellement éloigné des grandes plaines du Texas. Si les choses ne se font pas, c’est parce que nous l’aurons décidé, c’est parce que nous aurons usé de cette formidable volonté de liberté et de solidarité. On ne nous dira pas ce que nous devons penser pas plus que ce que nous devons accepter. Ce refus lui aussi est peut-être le signe que les populations entendent bien prendre en main leur destin et se tourner vers un autre avenir.

Nous sommes tous... Vigilants !

 

  https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/lot.jpg

 



17/05/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres