Les plans sociaux, un autre cadeau empoisonné des sortants.


 

Le premier trimestre a vu fortement baisser le nombre de fermetures d’entreprises et de plans sociaux. Le nombre de plans de sauvegarde de l’emploi ont baissé de 22% par rapport à la même période l’an dernier.

Seulement voila, les élections sont passées et la dure vérité se fait jour. On a visiblement attendu pour prendre de douloureuses décisions.

Technicolor a déposé son bilan, Navimo est en redressement judicaire, Doux le géant européen de la volaille est menacé. Tout démontre qu’une vague de fermetures se profile à l’horizon proche. 106 fermetures sont prévisibles, soit 60% de plus que l’an dernier à la même époque. Plus grave, le nombre de créations d’entreprises est en fort repli. La perte nette pour l’économie française serait d’une dizaine d’entreprises par mois.

Le nouveau ministre  du « redressement productif » a du pain sur la planche. Il peut dire merci à Sarkozy et son gouvernement d’avoir ainsi repoussé à l’après-présidentielle l’heure du couperet ! On peut juste se satisfaire que cette méprisable manœuvre n’ait eu aucune influence su le résultat final.

 

Et quel mépris pour les milliers de personnes et familles concernées. Savoir qu’ils ont été ainsi l’objet d’une pareille manipulation ne fera qu’accroître la douleur des temps à venir.  

 

 

 



28/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres