Les gendarmes mobiles et le vote FN.


La gauche devrait se méfier de la gendarmerie mobile. Ceux qu’elle croit devoir cajoler aujourd’hui pourraient bien la balayer demain. En effet, pour la première fois, une étude a décortiqué les résultats des bureaux de vote situés près des casernes. La présence de gendarmes mobiles fait systématiquement monter le score du Front national.

 

L’ifop a étudié les résultats de bureaux de vote situés près de casernes de gendarmes mobiles lors des présidentielles de 2012.

 

Dans certains bureaux, les gendarmes mobiles et leurs familles représentent entre 15 et 100% de la population du bureau de vote. Une telle proportion influence forcément les résultats, et il est possible de mesurer cette influence.

Les conclusions de l'étude ne laissent planer aucun doute:

L’ifop affirme que «Tous les bureaux abritant une caserne de la gendarmerie mobile affichent un vote pour Marine Le Pen à la présidentielle très nettement supérieur à la moyenne de leur ville. Ça, c’est dit ! Et maintenant, quelques chiffres, c’est plus parlant

À Hyères, le vote FN s'est élevé à 21,8%, le bureau où est située la caserne a donné 42,1% au parti d'extrême droite.

À Dijon, le Front national a réalisé 13,4% mais le bureau de vote près de la caserne le porte à 30,8%. À Toulouse (10,3 contre 27,7%), Drancy (18,5 contre 32,9%), Rennes (7,3 contre 19,8%), Amiens (10 contre 23,8%). Dans les 14 villes étudiées par l’institut, la différence entre le score de la ville et celui du bureau proche de la caserne oscille entre 4,1 et 20,3% de plus pour le Front national. Ces différences étant visibles avec les bureaux limitrophes de la caserne, c’est bien la preuve que ce n'est pas une simple question géographique ou de quartier mais bien la présence des gendarmes qui influence le vote.

L'étude mentionne le cas d'un bureau très particulier: le bureau n°10 de Versailles, dont les électeurs sont à 100% des gendarmes et des membres de leurs familles. Il porte Marine Le Pen à 46,1%, Nicolas Sarkozy à 22,9%, François Bayrou à 11,7% et François Hollande à 11%.

 

Pareils résultats devraient rendre ce gouvernement particulièrement vigilant et se méfier de ne pas nourrir en son sein ceux qui demain le mettront à la porte. De pareilles tendances extrémistes au sein même des forces de l’ordre ne peuvent qu’amener à se questionner. Sur la fidélité d’abord, sur une possible tentation à la surenchère et aux débordements ensuite. A méditer…

 



01/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Mes billets novembre 2014 - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion