Le boomerang de Sarkozy


Depuis le début de son entrée en campagne, le sortant a lancé le boomerang de la crainte et de l’angoisse dans la campagne…

 

Il n’a reculé devant aucun effort. En dénonçant pèle mêle les étrangers, les corps intermédiaires, les chômeurs, les assistés, les terroristes islamistes, les anti nucléaires destructeurs d’emplois, soutenu sans défaillance par Les guéant, Guaino, Morano qui rivalisent dans l’outrance.

 

Il n’a négligé aucun évènement (Toulouse, arrestations d’islamistes…) pour se mettre en valeur, valoriser sa prétendue stature préidentielle et  internationale. Il est même allé jusqu'à faire filmer et diffuser par des médias complices sa vidéo conférence avec Obama (« we will win together »), jusqu’à faire appel aux marchés…

 

Il a bâti sa campagne sur le dénigrement, le déni, le mensonge, le refus du bilan. Il n’a rien apporté au débat. Le vieil argument du « moi ou le chaos ».

 

Seulement voila, les français en sont à un tel niveau d’exaspération, un tel ras le bol, un tel désamour de cet homme que la combine ne semble plus fonctionner. Les derniers sondages révèlent des électeurs moins enclins à se laisser berner par des faux semblants.

 

Après avoir détruit, déconstruit, appauvri une grande majorité de nos concitoyens, inutile d’essayer de les convaincre que la faute serait aux autres. Lui et les siens tiennent les rênes de ce pays depuis suffisamment longtemps pour être tenus pour responsables des difficultés actuelles. Et qu’il arrête de nous servir la crise à toutes les sauces ! La crise, il en est « co-acteur. »

 

Le boomerang a pour vocation de revenir vers son lanceur… Le sien pourrait bien lui revenir en pleine figure et ce ne serait que justice.

 


 



13/04/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres