La croissance, une mauvaise idée!


François Hollande prône la relance de la croissance comme préambule à une sortie de crise.

 

Je me demande juste si c’est vraiment la bonne question et surtout une solution rationnelle et « raisonnable ». Il me semble que chacun comprend que dans un monde fini, faire de la croissance un cheval de bataille est pour le moins « provocateur ». Il est incontestable que notre espace vital est limité, que les ressources naturelles sont limitées, nourriture, matières premières, eau. Dans un tel contexte, comment penser que population, consommation, finances, vont pouvoir continuer à croitre sans que le système ne se « bloque ». Les tenants de la fuite en avant prétendent encore que le système s’adaptera de lui-même et que « l’atterrissage » se fera en douceur grâce aux lois des marchés. Comme si la prétendue « sagesse » des dits marchés n’avait pas abondamment failli ces dernières années. Je prétends que nous voyons clairement aujourd’hui que tout entêtement d’un système amène à dépasser les limites et provoquer le chaos. La crise financière que nous vivons n’est que l’expression de ce franchissement des limites. Tous les autres systèmes « en action » sur cette planète, dans la mesure où aucune sagesse « limitative » ne se manifeste, sont exposés à l’effondrement.

 

Eau, nourriture, énergie posent déjà des problèmes considérables dans un grand nombre de régions de la planète. Le pic pétrolier a été atteint. La demande va devenir supérieure à l’offre. L’aveuglement et le mercantilisme des décideurs on fait que nous n’avons pas sous la main une alternative immédiate au pétrole. La crise est imminente ! Apparaissent aujourd’hui les gaz de schiste, les hydrates de méthane pour continuer dans les énergies fossiles comme si de rien n’était.

 

La Chine et l’Inde posent un problème majeur. Leur croissance très rapide est dévoreuse d’énergie et de nourriture de manière excessive. On nous les présente comme les pays dominants de demain. Je crois qu’ils se seront effondrés avant d’avoir assis leur hégémonie. Ils sont en train de piller leurs ressources, appauvrir leurs sols, détériorer leur environnement à grande échelle. L’effondrement sera brutal et sans doute générateur de conflits terribles.

 

Ces quelques réflexions pour dire au président de la République que le crédo de la croissance est peut-être une mauvaise idée et un mauvais service rendu aux populations. Peut-être à court terme pouvons-nous y voir un facteur d’embellie, mais à long terme, je suis convaincu que c’est un pas de plus vers la catastrophe qui nous guette. Quand nos politiques cesseront-ils de ne considérer le monde que pour la durée d’un mandat électif ? Quand auront-ils enfin une vision à long terme ?

 

 



27/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres



Mais ils ne font guère mieux ceux d'aujourd'hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux.

Or ce tyran seul, il n'est pas besoin de le combattre, ni de l'abattre. Il est défait de lui-même pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s'agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner.

Ce maître n'a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n'a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu'il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire.

La Boétie