La conférence de presse du monarque


 

Dans le flot de paroles vides, difficile d'avoir le temps d'analyser, mais j'ai eu le temps de quelques réflexions à chaud.

 


 

 

Trop fort le Macron: capable de prendre un virage en gardant la même direction!

 

Macron sur Benalla : «Je ne regrette pas les choix faits à certains moments car je ne savais pas tout».
Et encore un Virenque à la tête de l'état.

 

Donc, le cirque politico-médiatique du grand débat, c'était juste pour que Macron vienne nous dire qu'il a raison sur tout et qu'il va continuer plu vite et plus fort. Quand on vous disait qu'il allait vous berner!

 

A Larem, certains semblent trouver que les journaleux n'ont pas posé les bonnes questions... Vous nous rappelez qui a choisi les dits journalistes?

 

Vote blanc à la trappe, Ric à la trappe. Baisse d'impôts pour ceux qui travaillent... Et les retraités, affutez les couteaux!

 

Le peuple demande le partage du pouvoir, Macron répond qu'on demandera un avis consultatif à quelques citoyens tirés au sort. Il fait à minima le gars!

 

Première impression: diarrhée verbale, il parle vite, enchaine les propositions, ne s'arrête pas, quel charabia, ou alors, c'est moi qui souffre de ramollissement cérébral!

 

"L'ordre public doit revenir avant tout, et avec lui, l'indispensable concorde".
Manifestez mais en silence et dans la joie, et surtout, aimez-vous les uns les autres, je le veux!

 

Macron est à l'écoute, mais depuis le début,il a tout bon et il va continuer.

 

Macron dit avoir découvert la France qui galère mais il pense que c'est parce qu'il n'est pas allé assez vite et assez fort que ça n'a pas été corrigé. Les fondamentaux des deux premières années doivent être confirmés et confirmés!

 

Macron vient de le dire: "nous sommes les enfants des lumières".
Le problème est que quelqu'un l'a éteinte!

 

Conférence de presse. l’Elysée a donné un ordre de passage pour les premières questions...
Pour avoir la certitude qu'il pourra débiter tout ce qu'il a prévu?

 

La conférence de presse avec Macron, c'était donc ça:
"Les quatre-cinq premières questions posées par des journalistes avaient été "balisées" par l’Elysée : une agence, une télévision, une radio, un hebdomadaire. Dur dur d’attraper ensuite un micro sans avoir préalablement échangé avec les attachés de presse, qui, casque sur la tête et téléphone à la main, distribuaient la parole au compte-gouttes." selon RTL...

 

Ouf! Fin du grand blabla. T'as bien fait ta pub Manu, rembourse les 15 millions!
Pour le reste du vent, rien que du vent

 


 

 

Un gouvernement très attentif et motivé!

 

confdepresse.jpg

 



25/04/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres