L'immigration, des chiffres qui en disent long.


Le débat actuel sur l’immigration est biaisé, corrompu. Il repose sur des perceptions, des mensonges ou approximations, jamais sur les faits.

Il est vrai que les faits sont têtus et souvent peu propices aux calculs politiciens.

Les migrations sont une constante dans l’histoire. Il est donc inutile et malhonnête de donner à croire que l’Europe et la France en particulier sont confrontées à d’insupportables vagues migratoires sans précédent.

 

Alors regardons les chiffres qui montrent que l’immigration vers l’Europe est plutôt faible. En tous cas pas si dramatique que certains nous la présentent.

 

Dans l’UE, 30 millions de résidents sont nés en dehors de l’UE, soit environ 6% de la population totale.

Le nombre des clandestins est estimé entre 4,5 et 8 millions. Les sans-papiers représentent ainsi entre 0,97% et 1,73% des 500 millions de citoyens européens. Les Roms ? Ils sont environ 20.000 en France.

Rappelons que malgré la frilosité générale des Européens, certains Etats de l’Union comptent sur l’immigration pour suppléer une démographie défaillante, l’Allemagne par exemple.

 

Autre idée reçue, l’Europe risquerait d’être submergée par des hordes de pauvres hères venus du Sud.

La vérité est tout autre : selon le rapport du « Programme pour le développement des Nations unies », 60% des migrations ont lieu entre pays riches et seulement 37% entre pays pauvres et pays riches. Nous n’accueillons donc pas toute la misère du monde.

 

Les immigrés qui viennent du sud de la Méditerranée ne sont plus les ruraux des années 1960. Ce sont de plus en plus souvent des «diplômés-chômeurs» qui ne trouvent pas d’emplois qualifiés dans leur pays d’origine mais qui ont une formation et pratiquent une langue étrangère.

 

Les demandeurs d’asile sont 62.000 par an en France, et seuls 15% sont acceptés. Autre idée reçue battue en brèche, 85% des demandes d’asile sont refusées.

 

Voici donc des chiffres officiels, vérifiables à plusieurs sources. La réalité qu’ils dépeignent est loin des théories erronées ou déformées que véhiculent certains partis dans ce pays et auxquelles nombreux sont ceux qui se rallient complaisamment.

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



26/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres



Mais ils ne font guère mieux ceux d'aujourd'hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux.

Or ce tyran seul, il n'est pas besoin de le combattre, ni de l'abattre. Il est défait de lui-même pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s'agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner.

Ce maître n'a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n'a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu'il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire.

La Boétie