Internet nous emprisonne.


humeur

Internet nous emprisonne!

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/a.gifvec l'avènement d'internet, nous avons vécu un temps dans l'illusion que le monde nous appartenait. Nous y avons cru. Le monde devenait accessible, rien ne nous serait plus étranger. J'ai fait partie de ces enthousiastes des premiers temps. Dévoreur d'information, il me suffisait de taper ma requête dans mon moteur de recherche favori, et le miracle s'accomplissait: j'avais accès à tout ce que la planète information avait produit sur ce sujet. Monde idyllique. Mais les meilleures choses n'ont qu'un temps. Tout a évolué très vite. Avec les réseaux sociaux sur lesquels nous avons également trop fantasmé, s'est installé le règne des algorithmes. Aujourd'hui, nous n'avons plus la main sur ce que proposent les fils d'actualité ou les réponses à nos requêtes. Des machines décident pour vous ce qui est mis à notre disposition et ceci en fonction de nos recherches et de nos connections antérieures. Internet sait où vont nos préférences et s'évertue de nous offrir ce qu'il sait nous correspondre le mieux.
Nous voila identifiés, reconnus, repérés, analysés, catalogués, la machine sait ce qui vous convient.
Horreur de ce temps. Nous voici devenus des zappeurs sur les réseaux, et des consommateurs contraints sur les moteurs de recherche. Internet nous enferme dans notre propre monde en nous évitant la confrontation, l'altérité, le doute et la remise en question. En nous mettant à l'abri d'autres points de vue, d'autres approches, le système ne nous livre que des idées avec lesquelles nous sommes déjà en accord, nous mettant à l'abri du doute, effaçant notre discernement.
Nous voila réduits à ce que nous sommes, sans espoir d'évoluer, de nous diversifier, de nous remettre en question, le cerveau appauvri car mis à l'abri de la confrontation, de la nécessité de réfléchir, incapables de prendre conscience que nous devons garder la capacité vitale de douter.
Le règne du "like" limite notre ambition au paraître, à la valorisation, injustifiée souvent, d'égos qui n'ont trouvé aucun autre terrain d'expression.
Ce qui devait être une ouverture sur le monde nous enferme de fait dans nos certitudes, nous isole du monde, nous prive de liberté.

 



28/02/2018
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres