Internet, l'insidieuse censure!


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/n.gifotre monde connecté nous plonge dans la pire illusion: celle d'avoir accès rapidement à toute l'information possible et de pouvoir ainsi nous faire une opinion fondée sur la marche du monde.

Google affirme « organiser l’information du monde et la rendre universellement accessible et utile ».
Facebook prétend « rapprocher le monde » en connectant les gens.
Mais le problème est: qui décide de ce à quoi nous avons accès et sur quels critères. On nous explique que ce sont des algorithmes, par définition sans émotion ni opinion politique ou sociale. Donc, ils délivreraient une information froidement neutre. Mais qu'en est-il dans la réalité, si on gratte le vernis.

Lors d’un forum international sur la sécurité, le président d’Alphabet qui contrôle Google, avoue: « Nous travaillons sur la détection et le déréférencement de ce genre de sites(Russia Today et Sputnik). Nous sommes bien conscients de ce qu’ils font. »
Quel bel aveu. Le premier moteur de recherche au monde trierait donc ses sources en faisant obstacle à certaines jugées "peu fiables". Il est connu que depuis l'élection de Trump, les infos trop proches de Moscou sont enfouies au plus loin des pages proposées.
La question est donc: quels critères permettent de décider qui doit être référencé ou non!
Chez Google, on précise que la nouvelle version du moteur de recherche "rétrograderait les sites offensants”, et ferait remonter plus de “contenus faisant autorité”. Ces critères sont reconnaissons-le plutôt "flous". Les médias dominants seraient donc réputés "fiables", les médias alternatifs "louches". Un peu rapide avouez-le.
Une étude a été menée concernant le dernier algorithme de google. Il en ressort qu'« On observe une perte importante de lectorat des sites socialistes, antiguerre et progressistes au cours des trois derniers mois, avec une diminution cumulée de 45% du trafic en provenance de Google. » Par exemple, la visite de wsws.org en provenance de Google a chuté de 67%, celles du réseau Alternet.org de 63 %. La plate-forme audiovisuelle Democracynow.org enregistre un plongeon de 36% ; Counterpunch.org, de 21% ; et Theintercept.com, de 19%. « Dans la bataille contre les “fake news”, alerte l’association américaine Fairness and Accuracy in Reporting, une grande partie des reportages les plus indépendants et les plus précis sont en train de disparaître des résultats des recherches effectuées dans Google. »

Voila, nous en sommes là pour le moment. je crois que chacun peut avoir constaté que les réponses de Google à ses requêtes se sont dégradées ces toutes dernières années. Dans quel but? Organisé par qui?
Ne soyons pas paranoïaques, mais ne doutons pas qu'internet est contrôlé de plus en plus par des "forces" qui ne semblent pas souhaiter favoriser le pluralisme et la liberté de s'informer.

 

Infos de sources diverses notamment Monde diplomatique.

 



28/12/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres