Gilets jaunes: les français avec nous!


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/m.gifacron démission.

Macron dehors !

 

Les routiers avec nous, les paysans avec nous, les artisans avec nous, les ambulanciers avec nous, les infirmières avec nous, les magistrats avec nous, les retraités avec nous, les lycéens avec nous, leurs parents avec nous, les étudiants avec nous, la police avec nous, la France entière avec nous…

 

Résultats, quelques irréductibles aux carrefours, devant des centres d’impôts, aux entrées d’autoroutes, devant les parcmètres des villes, des gens sympas, avec mille bonne raisons d’être en colère, qui sourient au passants, qui offrent des bonbons, qui ont installé des arbres de Noël aux carrefours.

 

Et demain soir ? Il ne restera plus que les casseurs avec nous ! Tous les autres auront eu mille raisons de fuir, de fermer les yeux, de s’enfermer dans ce qu’il leur reste de petit confort, les pieds dans leurs  pantoufles fourrées pendant que résonne le bruit des bottes dans les rues. L’état voyou a trouvé quelques misérables miettes pour calmer les syndicats mollassons, les autres auront répondu aux directives soufflées par l’état, reprises par les médias et regardées avec bienveillance par les français. Rester calmes, responsables, pacifiques…

 

Désormais, on a encore le droit de ne pas être d’accord, mais même dans un état de très grande colère et de complet désespoir, on doit rester sagement chez soi et crier éventuellement contre son chien.

 

Désespérant ! Lamentable !

 

Sa majesté a attendu la semaine prochaine pour parler : ce n’est pas comme s’il y avait urgence. On peut se questionner sur les raisons de ce silence.

Je pense qu’il convient de ne pas se tromper : il n’est par question de peur ou d’intention de céder en quoi que soit à la rue, bien au contraire. Ne perdons pas de vue le fait que Macron n’est là où il est que parce qu’il a été missionné par ses soutiens, mentors, j’allais dire employeurs. Macron attend pour nous expliquer que la situation est grave, que le mouvement des gilets jaunes a dérivé, qu’il a perdu toute légitimité, qu’il a été récupéré par les casseurs, qu’il ne peut plus être un interlocuteur, que tout va être fait pour rétablir l’ordre et remettre le pays en marche et qu’il ne changera rien.

 

Demain soir, j’ai peur que ce mouvement ne soit terriblement mis à mal. S’il veut se survivre, il va falloir qu’il trouve d’autres modes d’action, qu’il sache que le soutien populaire est une utopie, qu’il doit changer de fonctionnement et modifier ses cibles.

 

Mais là, j’invente allez-vous me dire, alors attendons demain et qu’ils crient encore et encore: les français avec nous !

 



07/12/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres








Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion