Dieudonné 1 - République 0... Match nul!


Dieudonné interdit de spectacle à Nantes : Ce serait « une victoire pour la République »…

On voudrait tellement le croire ! Mais qui va tenter de me persuader que par le coup de baguette magique du Conseil d’Etat validant la décision du Préfet d’interdire le spectacle, le problème incarné par ce prétendu humoriste se trouve réglé ?

Faire taire l’orateur fait-il disparaître les idées nauséabondes qu’il répand depuis maintenant plusieurs années. Empêcher le spectacle fait-il disparaître les milliers de personnes qui se pressent pour l’écouter, qui le soutiennent et partagent souvent ses théorises.

Ce dont nous sommes certains ce soir, c’est que le principe de la liberté d’expression a pris un mauvais coup. On vient d’inventer la condamnation à priori, le délit d’intention. Dans ce pays, désormais, on peut être sanctionné pour ce que l’on est susceptible de penser, de dire ou de faire. Je trouve cette décision d’une extrême gravité.

La liberté d’expression, le droit d’assister à un spectacle ne peut souffrir d’aucune restriction pour quelque raison que ce soit ! Le droit français est suffisamment étoffé pour ensuite condamner et sanctionner tout manquement, tout abus. Il suffit simplement de faire appliquer la loi, rien que la loi, toute la loi. Au lieu de s’offusquer aujourd’hui des propos que le sieur Dieudonné tient depuis plusieurs années, au lieu de prendre une décision spectaculaire mais inappropriée et dangereuse pour nos libertés, pourquoi Monsieur Valls et quelques autres ministres concernés ne font-ils pas simplement leur travail en obtenant que le contrevenant soit condamné et que les peines prononcées soient exécutées.

Ne soyons pas naïfs, nous ne venons pas d’assister à une victoire de la République aujourd’hui, mais à une défaite de la liberté et de l’Etat de droit. L’homme continuera à déverser sa bile, ses admirateurs continueront à se précipiter à ses spectacles, et les idées (si l’on peut parler d’idées) qu’il distille continueront à gangréner la société française. Car c’est bien là le fond du problème, et ce qui devrait retenir toute l’attention de la classe politique dans son entier : la vraie question est de savoir pourquoi de telles idées se développent à nouveau, que faudrait-il faire pour les endiguer et à terme les faire disparaître.

Mais pour cela, il faudrait que notre classe politique soit capable de s’unir pour ce combat et qu’elle en ait les compétences. Et ça, c’est plus difficile que d’édicter des circulaires stupides ou de les critiquer.

 

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



09/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres