De l'intelligence des Elites.


Retour sur une perle de l'année dernière, une phrase toujours d'actualité d'ailleurs, une pensée qui ne mérite pas l'éternité cependant.

Le président du groupe LREM à l’Assemblée Gilles Le Gendre (eh, oui ! il est président...) a osé déclarer :  «  il y a une (….) erreur qui a été faite et dont nous portons tous la responsabilité, moi y compris. C’est le fait d’avoir été probablement trop intelligents, trop subtils. »

SOUS-TITRE explicatif : « Les cons, ça ose, tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. » (Lino Ventura)

Flaubert aurait inséré la formule de Monsieur Legendre dans son Dictionnaire des idées reçues :


« Intelligence : Penser que l’on en a trop est la caractéristique des vrais imbéciles. »


Intellegere, en latin, signifie littéralement relier. L’intelligence ne consiste pas du tout à asséner d’en haut des décisions ou des formules, mais à comprendre, et aussi à prendre ensemble, en même temps le monde en rassemblant des éléments hétérogènes pour en tirer une conclusion cohérente. C’est l’essentiel de la technique de Sherlock Holmes : observer et analyser des indices disparates pour en faire un faisceau menant à une conclusion logique.


Mais Monsieur Legendre comprendrait-il pourquoi le chien de Baskerville n’a pas aboyé ? Pourquoi la terre n'est pas plate ? Pourquoi les poules n'ont pas de dents ? Pourquoi la TVA, les taxes, la fraude fiscale, l'ISF, c'est la misère sur les pauvres ?


L’intelligence, par exemple, aurait consisté à relier des éléments franchement et superbement hétérogènes : morgue, suppression de l’ISF, augmentation des prix du carburant, limitation de vitesse à 80 km/h, menaces sur les retraites en général et les pensions de réversion en particulier, essai de culpabilisation des vieux qui empêchent les jeunes de s’éclater, de s'acheter tout plein de smart_phones, médias aux ordres, « élites auto-proclamées, arrestations arbitraires pour possession de collyre, régime policier.
Touillez fort, branchez votre intellect sur ce bouillon de sorcière, et vous avez l’opération Gilets Jaunes, et des menaces de guillotine.
Monsieur Legendre a raté son bouillon. Il n'a pas compris qu'il fallait ajouter de l'eau. Plus prosaïquement on peut avancer l'idée qu'il a  raté plusieurs marches. Marie-Antoinette aussi, quand elle a suggéré que l’on donne de la brioche à des pauvres gens qui demandaient du pain. On sait comment ça a fini.


L’intelligence a pour fonction de voir clair dans le chaos, et de le réorganiser en cosmos. De faire la lumière.


Mais croire que l’on est une lumière, c'est déjà un peu c...


Gilles Le Gendre est l’élu de Paris Rive Gauche — la 2ème circonscription de la capitale, 5ème et 6ème arrondissements. Né à Neuilly, biberonné au collège Sainte-Croix, « économiquement de droite, et culturellement et sociétalement de gauche, un peu schizophrène électoralement » — de son propre aveu... « électoralement »  uniquement ?


Là on va parler en général sans nommer personne, on ne voudrait pas vexer : « Il y a des êtres comme ça, persuadés, parce qu’ils ont été élus, d’être des Elus. On sait depuis belle lurette que le pouvoir rend fou. »


L’Eglise a hésité pendant 1800 ans avant d’accorder (en 1870) l’infaillibilité au Pape — et juste en matière de foi et de morale. Mais nos oligarques modernes n’hésitent pas : ils s'autoproclament infaillibles, ils ont l’infaillibilité greffée dans leur cervelet et aussi au portefeuille — le leur, gonflé de ce qu’ils prennent dans les nôtres.


Les aristocrates de 1789 croyaient eux aussi disposer des pleins pouvoirs, ad vitam aeternam. Ils pensaient également être intelligents, avoir la tête sur les épaules… Comme quoi, on peut se tromper.

 

Mimi

 



24/01/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres