Je suis fière d’être du Front de Gauche


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/c_6653902.gife n’est pas moi qui vote UMP, machine de guerre de Sarkozy pendant cinq ans, le parti qui a ruiné notre Nation et l’a mis au plus haut de ses dettes. Ce n’est pas moi qui vote pour l’UMP qui a offert à l’Europe libérale toutes les portes de nos villes et de nos vies. Non, ce n’est pas moi qui vote pour un parti qui joue sur la peur et crée des angoisses sécuritaires même dans les villes où le seul banditisme concerne des vols de géraniums. Ce n’est pas moi qui vote pour le parti qui a mis l’extrémisme de droite à son plus haut niveau. Ce n’est pas moi qui vote pour des dirigeants qui achètent leur élection, en dépit des lois, par le soutien de puissances extérieures.

Ce n’est pas moi qui vote PS, le parti menteur qui, en 2002, lors du sommet Européen de Barcelone, par l’intermédiaire de Jospin, premier ministre de Chirac, a accepté la privatisation de nos services publics. En le cachant bien. En le mettant dans les annexes. Pour ne citer qu’un exemple quand on pourrait tant en citer de cette fausse gauche plus dangereuse, historiquement parlant, au vu de ses résultats et de ses actes, que la droite. Je ne vote pas PS, le parti de Kemel, choisi parce qu’il s’est élire par des morts, soutenu par Aubry qui ne doit son poste qu’à des tricheries de fédérations qui rendent des comptes à la justice. Je ne vote pas PS, ce parti de sénateurs qui, pouvant s’opposer au Mes, se sont abstenus livrant notre pays et nos défenses sociales à la finance. Je ne vote pas PS, le parti qui nous mène vers une troisième guerre mondiale.

Ce n’est pas moi qui vote FN.
Je vais vous dire qui vote FN dans ma région. C’est toute cette clique de commerçants et d’artisans qui vit du travail au noir. Ah ! Des immigrés, ils n’en veulent pas ! Mais les prendre en catimini pour pouvoir les payer comme jamais ils ne pourraient payer un Français, là ce sont les meilleurs. Ce sont certains de ces agriculteurs du Vaucluse qui utilisent des saisonniers en dehors de tout contrat et qui se baladent en 4/4. Oui, ils votent FN. Ils n’en ont pas assez. Ils en veulent plus.

Vous voulez chasser les immigrés ? Ce n’est pas difficile. Engagez des inspecteurs du travail. Traquez les immigrés non pas dans la rue mais chez les restaurateurs qui votent FN, chez les maçons qui utilisent des Turcs à bon compte. Chez tous ceux qui jouissent de ces contrats OMI. Mais je conçois, Le Pen, que vous ne vouliez pas annoncer une si bonne nouvelle à votre clientèle. Ce serait si facile de dire : « On va les chasser ces immigrés ! On sait où ils sont, chers électeurs ! Chez vous !! »

Non, je ne vote pas pour un parti qui clame « les nôtres plutôt que les autres » quand ce sont ces autres à Fos, qui travaillent à nettoyer des cuves de pétrole dans des conditions telles qu’aucun ouvrier français syndiqué ne pourrait l’admettre. Et qui sont utilisés par ceux-là même qui haïssent les étrangers. Vous voudriez y envoyer vos enfants ? Allez-y ! Ne vous gênez pas ! Donnez l’exemple ! Il vous en faut quand même quelques-uns de ces sales immigrés, non ?

Non, je ne vote pas pour un parti dont la représentante ment, publiquement, lorsqu’elle affirme que des immigrés touchent des retraites sans jamais avoir travaillé en France alors, qu’il ne s’agit pas de retraite, mais de minimum vieillesse qui concerne 600 000 personnes dont 80 % de Français, les 20% restant étant des étrangers en situation régulière qui, tous, ne touchent même pas 700 euros mais une somme qui complète leurs revenus.

Je ne vote pas pour quelqu’un qui dénonce le poids de l’immigration en parlant de son coût sans parler de sa richesse, largement excédentaire, sans parler non plus de tous ceux qui se sont battus pour notre patrie et qui ont été employés aux tâches les plus basses , utilisés, maltraités, humiliés. Pauvres immigrés venus de leurs pays dévastés par ceux-là même qui les exploitent et veulent ensuite les jeter.

Non. Je ne vote pas FN. 

Je ne vote pas pour des partis UMP, PS ou FN dont je ne sais combien de députés traînent les pires casseroles. 

Si je votais pour ces trois là, j’aurai honte. Et que m’importerait d’appartenir aux vainqueurs car une victoire sans honneur ne mérite pas ce nom. Et leur honneur d’hommes et de femmes politiques, leurs chefs, qui savent très bien où ils vont nous vendre, ils l’ont perdu.

Aucun programme de ces trois partis ne nous sauvera.

Qu’est-ce que la victoire d’aujourd’hui quand l’esclavage est pour demain ?

Je vote pour un parti, le FDG, qui est un parti jeune pour lequel entre 6 et 11% de français votent. Qui a fait un bond en avant en quelques mois. Qui est le seul parti de gauche. Le seul parti de la justice sociale. Le seul parti de l’avenir par sa planification écologique. Qui a du mal à convaincre de la justesse de ces positions tant la propagande des medias qui en comprennent tout le danger lui est contraire. Tant le goût clanique d’électeurs prisonniers d’un clientélisme profitable le rend inaudible. Tant l’égoïsme des hommes est manipulable. Et pourtant quelle frousse il leur a fichu ! Hollande et Sarkozy plus à gauche que Mélenchon ! Leur presse à soutenir le FN plus que le FDG ! Et la Le Pen et ses faux tracts ! Ses gars bloqués par un mec du FDG qui s’est jeté sous leurs roues et la police qui les prend la main dans le sac ! Il en faut quand même du culot pour trouver ça normal, explicable, défendable ! J’aurai tellement honte si Mélenchon avait été pris distribuant de faux tracts de Le Pen !
« Mais vous êtes KO ! » a dit à Mélenchon, Marshal, sur BFM. 

Non. Ni lui. Ni nous.

Ce soir sont KO : la liberté de la presse, nos acquis sociaux, notre indépendance, nos enfants futures victimes des guerres impérialistes, notre héritage, nos terres, nos monuments qui seront vendus au plus offrant, notre sens de l’humain, au-delà des différences. Les plus grands noms de notre histoire, les plus grandes pensées, les plus précieuses, tous celles qui ont défendu les véritables valeurs de notre république : liberté, égalité, fraternité sont KO ce soir.

Voilà pourquoi, ni Lui, ni Nous nous ne pouvons l’être…

Mon jeune parti, si joyeux, si brillant, le FDG, auréolé des premiers mois de ta naissance, tu commences ton histoire dans l’Histoire !

On ne lâche rien !

Nous nous sommes retrouvés, pas question de nous perdre !

Action !

 



12/06/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Invités -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 208 autres membres