Chronique olympique du 03/08/2012

 

-          Les chinoises trichent, elles sont exclues : normal. Mais quand ce sont les cyclistes anglais qui en font de même, aucune sanction même s’ils avouent avoir « triché ». Pour rappel, c’est cette même équipe qui sera ensuite médaille d’or devant les français! L’équipe de France médaille d’argent a déclaré ne pas envisager de déposer réclamation. Où est l’élégance ?

 

-          Une nageuse arrive sur un tatami. Erreur, il s’agit de la très médiatique judokate saoudienne. Son adversaire aura l’élégance d’attendre 90 secondes avant de la « bousculer ». Son premier geste… Réajuster son bonnet ridicule ! Elle n’était visiblement pas là pour le judo ! Ne me dites surtout pas qu’il faut voir là un progrès pour les femmes quand dans le même temps Ennhadha en Tunisie en fait un simple « complément » de l’homme.

 

 

-          L’adversaire russe de Teddy Riner n’a pas pu le vaincre malgré le million de dollars promis par Poutine. C’est rassurant de voir que l’argent ne fait pas tout. Quand à notre médaillé d’or, quelle magnifique image donnée sur le podium. On est loin de ces « misérables » footballeurs…

 

-          Et pendant ce temps, les « femmes de ménage » des JO vivent à 10 par chambre, ont un WC pour 25 et une douche pour 75. Si on rajoute qu’elles paient 15€ par jour pour ce luxe…

 

Décidément,

les JO toujours aussi décevants.

 

 

 https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024522_20120703322478.gif

 

 

 



03/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres



Mais ils ne font guère mieux ceux d'aujourd'hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux.

Or ce tyran seul, il n'est pas besoin de le combattre, ni de l'abattre. Il est défait de lui-même pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s'agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner.

Ce maître n'a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n'a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu'il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire.

La Boétie