Ces gens qui portent un gilet jaune.



Tous ces gens qui ne connaissent plus que la difficulté de vivre.

Ces retraités qui n’ont sans doute pas assez travaillé pour aspirer à un repos serein.

Ces gens sans travail aujourd’hui, sans salaire et donc sans retraite dans quelques années.

 

Ces femmes, dans des emplois les moins qualifiés, avec des salaires les plus bas possibles, les plus précarisées.

Ces gens dans des logements indignes ou qui ne peuvent se loger à peu près correctement qu’en sacrifiant tout le reste.

Ces enfants qui souffrent sans en comprendre les raisons, vivent dans des conditions pitoyables avec  des parents qui ne peuvent leur garantir le confort et l’espoir minimum..

Ces gens à la rue.

 

Ces aînés en EHPAD où les soignants n’ont même plus les moyens de leur accorder un minimum d’attention.

Tous ces gens en souffrance, jusqu’ici inaudibles, invisibles et qui aujourd’hui parlent, sortent dans la rue et dénoncent :

 

     Une économie qui empoisonne et détruit le vivant.

     Les banques se gavent sur la dette.

     La police, vous l’avez vue ces derniers jours, qui gaze, matraque, blesse des anciens, des gamins des lycées !

     Les médias dans les mains de quelques milliardaires amis du monarque, subventionnées grâce à nos impôts, qui soutiennent jusqu’à l’absurde, à    grands coup d’informations truquées ce pouvoir à bout de souffle.

     Ce président totalement déconnecté, d’un égo démesuré, sourd et aveugle.

     Un gouvernement qui cherche à nous persuader qu’il travaille dans notre intérêt en vendant à l’étranger les plus beaux fleurons de notre industrie.

     Tous ces politiques, de tous bords tellement attachés à leurs privilèges et leurs avantages qu’ils en oublient leur mission et ne s’intéressent plus qu’à eux.

     Cette élite hors sol, qui elle aussi ne cherche qu’à augmenter ses privilèges et ses deniers plongeant le peuple dans la servitude et la misère.


Voila ce que révèle ce mouvement que l’oligarchie cherche encore à minimiser, dénaturer, déstabiliser, étouffer. Mais ils n’y parviendront pas. Les gens sont sortis de l’ombre, se sont rencontrés, ont manifesté ensemble et le dédain, le mépris affichés par le pouvoir n’arrangera rien !

 

Alors, maintenant, il convient de ne pas rentrer chez soi sans avoir obtenu quelque chose, sans avoir imposé au pouvoir un minimum de décisions. Peut-être est-il inutile de proposer des dizaines de décisions, même si beaucoup seraient à prendre pour changer le cours des choses.


      - Revoir totalement l’impôt afin que chacun paie vraiment et proportionnellement à sa richesse. Particuliers, entreprises, grandes fortunes. Pourquoi pas en rétablissant les 14 tranches de 1981.

      - Réorienter la richesse produite pour diminuer les inégalités. Que les richesses produites ne soient pas confisquées par une infime minorité.

      - Renationaliser tout ce qui est essentiel au gens ordinaires. L’hôpital, un service de transport, la distribution de l’énergie, l’école, les banques.

      - Créer une assemblée citoyenne tirée au sort parmi la population et instaurer des référendums d’initiative.

      - Ces quatre propositions étant un minimum non négociable et préliminaire à toute suspension du mouvement !

 

Il convient que les gilets jaunes et ceux qui les soutiennent ne cèdent sur rien. Nous sommes peut-être à l’aube d’un renversement de l’emprise, jusqu’alors vécue comme inéluctable, d’un ultralibéralisme qui brise l’humain.

 



03/12/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres








Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion