Carte interactive: où se cachent les candidats LAREM?


 Pour savoir comment ne pas voter LAREM aux municipales. (Page 1) / Pour savoir comment ne pas voter LAREM aux municipales. (Page 2) / Pour savoir comment ne pas voter LAREM aux municipales. (Page 3)

 

Elections municipales: infos en vrac (page 1). / Elections municipales: infos en vrac (page 2). / Elections municipales: Histoires de campagne. / Elections municipales: consignes de vote

 


 

Joli travail de Frank. Carte mise à jour, pour faire le lien avec les autres pages du blog sur le même sujet.

 

 

 


 

La mise en carte des données officielles et officieuses, que se soit par l'intermédiaire des outils de lrem, des articles de presse nationale ou locale, ou par d'autres sources, met en perspective leur stratégie d'occupation et d'invasion «démocratique». Connaitre leur stratégie permettra de mieux la combattre. Si Macron promettait de revenir à l'Elysée pour les attaquer tous «au pic à glace» (documentaire le Casse du Siècle) , si E.Philippe comparait les municipales à «un combat de rue» c'est dans le même esprit que nous devons les combattre, les battre au second tour des municipales, afin de ne pas être laminé par une naïveté de forme au détriment d'une détermination de fond . Au second tour effectivement puisqu'il n'est pas fait ici volontairement mention du premier. En effet, libre à chacun de voter pour qui bon lui semble. Au delà d'un scrutin, la lecture de cette carte sous-tend un champs de bataille «démocratique» et une stratégie évidente que chacun pourra corriger et/ou compléter: -Sur l'échiquier de nos villes et de nos villages, lrem concentre ses forces sur les grandes agglomérations. Elle dispose d'abord mais en nombre insuffisant, de quelques places fortes avec leurs maires sortants: Lyon, Toulouse, et dans une moindre mesure La Rochelle, Angers (fameuse tribune de juin à l'initiative du maire d'Angers)..., -elle tente de concentrer lorsque possible ensuite ses forces autour de plus grandes villes avec un bataillon impressionnant de candidat-es officiel-les ( Toulouse, Montpellier, Grenoble, Lyon, Bordeaux, Nantes, Paris, Lille...). - Au-delà des agglomérations visées et par manque de «troupes» elle est contrainte dans certaines circonstances à des alliances. L'opportunité lui fut largement offerte parfois, puisqu'au lendemain des élections européennes, pas moins de 74 maires et élus de droite (tribune), par proximité idéologique et/ou par crainte de retrouver en face d'eux un candidat macron, ont fait vœux d'allégeance. S'ils proposèrent, lrem disposa, les portes-manteaux que l'on retrouve sur tout le territoire ce sont eux, certains orange pour les heureux investis, d'autres bleu pour les méprisés. Dans quelques villes, non seulement ces mercenaires ne furent ni investis, ni ignorés, mais comme cela le semble dans certains cas, on les jugea suffisamment vénaux pour leur mettre dans les pattes un-e candidat-e officiel-le, ainsi à Tours, Joué-les-Tours... mauvaise ambiance dans l'Indre et Loire et ailleurs. - Certains candidats atteints de derugythe aiguë et d'opportunisme compulsif, qu'ils viennent de droite ou de gauche, surtout s'ils sont maires sortants dans des déserts électoraux de lrem sont parfois les bienvenus, puisque n'ayant aucune assise municipale, tout bastion offert, même maigre est bon à prendre... c'est le cas par exemple dans l'orne. - Enfin dans d'autres déserts électoraux ou dans certaines villes, l'un n'empêchant pas l'autre , lrem impose suffisamment à l'avance un-e c andidat-e, afin que celui-ci ou que celle-ci fasse pour le mieux en tuant dans l'oeuf toute velléité de locaux pour se mettre en marche vers la mairie convoitée, c'est le cas notamment dans le centre de la France ou sur l'axe Paris/Rennes... Pour terminer cette lecture rapide, manque sur cette carte, l'icône des taupes, qui par vos informations tapisseront progressivement à leur tour la carte de France. La Taupe, n'est ni le petit fantassin officiel, ni la belle cocarde du maire sortant, ni le porte-manteau qu'il soit orange ou bleu, mais le-la candidate «sous- marin», qui tout compte fait est peut-être le premier, la première qu'il faut traquer et défaire... Enfin, veuillez excuser les quelques coquilles qui ne manqueront pas d'apparaitre (doublons, positionnement politique récent méconnu....). Ces ambiguïtés se trouvent d'ailleurs déjà dans les documents officiels de lrem, entre candidat et chef de file sur une même commune à Tarbes par exemple. Pour conclure, la question ouverte et fondamentale «concrètement, comment les neutraliser? appelle chacun et chacune d'entre nous, à commentaires, idées, propositions et audace.  Frank

 



07/01/2020
50 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Municipales 2020 -

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 310 autres membres