4 soldats tués en Afghanistan.


Quatre soldats tués en Afghanistan. On serait tenté de dire : encore !

 

Si on met cette dramatique nouvelle en perspective avec les déclarations des « anti-départ », on est abasourdis !

 

On me dit : « c’est leur métier, ils en connaissent les risques ! », certes. Quelle compassion, quelle qualité d’analyse dans ces propos. Mais gardons donc cette approche un instant. Notre armée serait donc vue comme une « simple » entreprise et les militaires des employés à l’ouvrage… la mission primant les raisons. Mais dites-moi, dans toute entreprise humaine trois questions sont à poser. Quel est l’objectif, avec quels investissements et pour quel bilan.

 

Notre intervention, c’était je crois « éradiquer le terrorisme, mettre les talibans hors d’état de nuire. » L’investissement ? Très élevé, trop élevé. Financièrement monstrueux, humainement dramatique.  Le bilan ? Catastrophique. Le terrorisme frappe encore partout sur la planète, quant aux Talibans, ils reprennent jour après jour le terrain un temps perdu.

 

Cette guerre, elle est perdue. Et ce depuis longtemps ! Nos troupes se trouvent donc surexposées pour rien. Certains ont osé dire que partir c’est avouer notre défaite. Et bien oui. C’est ainsi. L’occident a perdu cette guerre comme pas mal d’autres ces dernières décennies. C’est le nier qui est une hérésie et qui met tout le monde en danger.

 

Je suis choqué par les décisions politiques qui ont amené là-bas des hommes en leur mentant sur la mission. Je suis choqué que l’on traite ainsi tant de courage et de volonté de servir. Le monde est ainsi fait que nous sommes loin du jour où nous pourrons dissoudre toutes nos armées. Mais de grâce, cessons d’exposer inutilement des bommes.

 

Voila pourquoi le départ accéléré voulu et décidé par F. Hollande est une bonne chose. Il ne se cache pas la tête dans le sable, il reconnaît que notre présence n’a plus aucun sens, il refuse que nous perdions encore plus d’hommes, il arrête cette « mascarade » au plus vite.

 

 

Pour rappel : Les premières troupes françaises ont été envoyées en Afghanistan en 2001, sur décision du président de droite Jacques Chirac et du Premier ministre socialiste Lionel Jospin.

 


 



09/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres