Vous avez dit oligarchie?


L’Oligarchie est au centre de tous les arguments de ceux qui aujourd’hui dénoncent les dérives du système mondialisé. Vous me direz que, même en remontant loin dans le passé, pouvoir et détention de richesse étaient fondamentalement liés. Ces oligarchies, dans leur évolution, ascension, apogée, décadence, ont marqué de nombreuses pages de l’histoire du monde.

 

Qu’est-ce qui fait donc qu’aujourd’hui cette oligarchie devienne à ce point insupportable ? Que nombre d’observateurs, journalistes, économistes, moralistes, citoyens informés la désignent comme responsable du mal être global de la planète ?

 

Sans doute parce qu’ils ont le sentiment que s’est constituée une caste avide et sans scrupules prête à tous les excès, toutes les compromissions, toutes les exactions pour asseoir toujours plus son pouvoir et sa prédominance.

 

Si on regarde en arrière, on peut identifier ce qui a radicalement changé. On peut dire, sans justifier pour autant cette emprise de l’oligarchie sur les peuples, que dans le passé, ces « groupes » avaient un dessein, une ambition qui allait au-delà du simple désir d’asservir. De cette ambition, le Moyen âge a laissé les somptueuses cathédrales, le XIXème siècle a vu fleurir les idéaux de progrès et d’humanisme. Plus près de nous, la volonté de défendre l’occident contre les régimes totalitaires.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le communisme ayant mis genou à terre, le capitalisme peut se répandre sans plus aucun contrôle, sans crainte, sans mesure. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une oligarchie sans message car sans idéal. Nul autre dessein que de prétendre qu’il n’est pas d’autre voie possible, ceci afin d’asseoir un pouvoir planétaire sans partage et apparemment sans conteste.

 

Mais cette course à un enrichissement matériel sans limite est mortifère. Cette accélération de la fuite en avant dans ce monde fini conduit inévitablement à la destruction de notre vaisseau Terre.

Cette course aveugle, irraisonnée, a amorcé deux bombes qui pourraient nous être fatales.

 

 La première est une bombe écologique, car prélever toujours plus dans un monde fini ne peut être éternel et « l’état » de la planète est aujourd’hui plus qu’alarmant. L’oligarchie exploite, pille, pollue, spolie, anéantit !

 

La seconde est une bombe sociale, car, l’injustice croissante, la confiscation des biens dans un nombre de mains réduit avec pour corolaire l’appauvrissement et l’asservissement du reste de la population mondiale ne peuvent que conduire à la révolte.

 

Il est donc temps, afin de ne pas définitivement compromettre l’existence même des générations futures, de réagir !  

 

 



29/01/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres



Mais ils ne font guère mieux ceux d'aujourd'hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux.

Or ce tyran seul, il n'est pas besoin de le combattre, ni de l'abattre. Il est défait de lui-même pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s'agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner.

Ce maître n'a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n'a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu'il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire.

La Boétie