Une 14/11/2017


La pauvreté en France en 2017


Les infos sont parfois taquines. Quand l'ensemble des médias reprennent, à juste titre, les révélations des "paradise papers", le secours populaire publie son rapport que la pauvreté. Terrifiant. C'est en France, en 2017, pendant qu'une infime partie de la population s'ingénie à camoufler son argent pour se soustraire à la nécessaire solidarité.

Cliquez l'image pour accéder au site

pauvrete.JPG

 

Quelques mots de personnes qui ne cachent rien aux Bermudes et ne se font pas bronzer sur des plages idylliques.

 

« Je me souviens de moments difficiles dans ma vie. Enfant, je n’étais pas comme les autres. C’est dur de regarder les autres jouer et rire et d’être mise à l’écart. Être différent n’est pas un problème en soi : c’est les autres qui te font sentir que tu es différent. Quand on est gamin, c’est terrible ! »

 

« Je suis maladroite et j’ai du mal à comprendre, il me faut plus de temps que d’autres… cela m’a suivie toute ma vie et cela m’a donné des complexes… surtout qu’il y a des gens qui sont théoriquement là pour nous aider (les parents, les profs, les assistantes sociales, les gens qui accueillent le public dans les administrations…) et que certains vous enfoncent encore plus.
J’en ai beaucoup souffert et ça me poursuit encore aujourd’hui. Cela renvoie beaucoup à la question de la confiance. Moi, quand je n’ai pas confiance, ou qu’on ne me fait pas confiance, c’est terminé, je suis bloquée.
On a tous des préjugés : quand on rencontre quelqu’un pour la première fois, on imagine des tas de trucs… Ce qu’il faut, c’est refuser d’enfermer les gens dans des cases. Ils sont toujours différents de ce qu’on croit. »

 

« …Plus vous avez peur, plus vous regardez les gens du haut de vos préjugés, plus vous les enfoncez dans leur déprime et leurs vieilles ornières, alors que c’est la compréhension, la confiance, une main tendue qui tient bon, même quand la rechute menace, quand nous-même on n’y croit plus, qui donne une chance de s’en sortir. Tant que les gens se sentent humiliés, lâchés, abandonnés, maljugés, incompris, vous les empêchez vous-même de sortir de ce que vous leur reprochez sans comprendre. Parce que ça vous dérange. C’est un terrible cercle vicieux ! »

 

« J’en ai marre de me lever le matin et de savoir que ma vie ne sert à personne…»
« Finalement, c’est ça qui vous fout par terre : quand plus personne n’a besoin de vous.»
« Trouver sa place dans la société, c’est être reconnu comme citoyen à part entière, ayant son mot à dire et un rôle, une contribution réelle. Plus que de place, c’est peut-être de rôle qu’il faudrait parler. Un rôle social, une utilité. […]
Chacun apporte (ou pourrait apporter, s’il n’en était empêché) sa pierre à l’édifice. […]
Nous ne sommes pas appelés à avoir tous la même place, le même rôle dans la société. Mais il est indispensable d’en avoir un, sinon on finit par croire qu’on ne vaut rien, qu’on n’a rien à apporter… Et au bout d’un certain temps, on laisse tomber. »

 



14/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres