Un rapport américain révèle que le changement climatique est dû à 90 % à l'homme, ce qui contredit l'administration Trump.


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/u_6657455.gifn important rapport d'agences gouvernementales va à l'encontre des hauts fonctionnaires de l'Administration Trump et prouve que le réchauffement climatique est plus fort que jamais
Un examen exhaustif mené par 13 agences fédérales américaines conclut que le réchauffement climatique est plus fort que jamais et que plus de 90 % de ce réchauffement ont été causés par l'homme.

Cette conclusion contredit l'opinion des hauts fonctionnaires de l'administration Trump.
De Miami à Shanghai, 3°C de réchauffement climatique va mettre des villes du monde en dessous du niveau de la mer.


Un rapport de 477 pages publié vendredi a déclaré qu'il était " extrêmement probable " - c'est-à-dire avec une certitude de 95 à 100 % - que le réchauffement planétaire est dû à l'homme, principalement au dioxyde de carbone par la combustion du charbon, du pétrole et du gaz naturel.

Le secrétaire à l'énergie, Rick Perry, et le chef de l'Agence de protection de l'environnement, Scott Pruitt, avaient déclaré, eux, que le dioxyde de carbone n'est pas le principal contributeur au réchauffement de la planète.

Malgré les craintes de certains scientifiques et défenseurs de l'environnement, David Fahey de la National Oceanic and Atmospheric Administration (Noaa) et plusieurs auteurs ont déclaré qu'il n'y avait pas d'ingérence politique ou de censure. Il s'agit du résumé le plus complet de la science climatique depuis 2013, montrant un réchauffement et une détérioration de la planète.

Beaucoup de ce que nous avons appris au cours des quatre dernières années suggère la possibilité que les choses soient plus sérieuses que nous ne le pensons ", a déclaré Robert Kopp de l'Université Rutgers, l'un des douze scientifiques dans et hors du gouvernement qui ont rédigé les études.

Depuis 1900, le rapport indique que la Terre s'est réchauffée de 1°C et que le niveau des mers a augmenté de 8 pouces. Les vagues de chaleur, les pluies diluviennes et les feux de forêt sont devenus plus fréquents.

Les scientifiques ont calculé que la contribution de l'homme au réchauffement depuis 1950 se situe entre 92 % et 123 %. C'est plus de 100% , parce que certaines forces naturelles comme les volcans et le cycle orbital ont tendance à refroidir la Terre, mais sont anihilés par les effets des gaz à effet de serre, a déclaré Katharine Hayhoe, co-auteure de l'étude de Texas Tech.

"Cette période est maintenant la plus chaude de l'histoire de la civilisation moderne ", a-t-elle dit.
Pour la première fois, les scientifiques ont mis en lumière une douzaine de "points de non retour", des dangers potentiels qui pourraient survenir du réchauffement, des choses que Hayhoe a dit "l'empêcher de dormir".

Il s'agit notamment du ralentissement du gigantesque système de circulation océanique de l'Atlantique, qui pourrait entraîner des conditions météorologiques extrêmement défavorables à l'échelle mondiale, des El Niños beaucoup plus forts, des diminutions importantes des calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique, qui augmenteraient le niveau de la mer, et des rejets massifs de méthane et de dioxyde de carbone dus au dégel du pergélisol, qui pourraient entraîner un réchauffement "turbo".

Les chercheurs n'ont pas fourni d'estimation de la probabilité que cela se produise, mais " il y a certainement une certaine chance que certaines de ces choses se produisent ", a dit Fahey.

Le rapport a également décrit comment les différents événements causés par le changement climatique peuvent interagir d'une manière complexe pour aggraver la situation, comme les incendies en Californie et la tempête  Sandy il y a cinq ans.

"Il montre que les découvertes des scientifiques sont devenues plus désastreuses depuis 2013", a déclaré l'Universitaire californien de Berkeley, le climatologue Zeke Hausfather, qui ne faisait pas partie des travaux.

 

 

Traduit par mes soins à partir de l'original qui est ... ICI

 


 

 

On attend impatiemment la réaction de Trump et de son gouvernement à ce qui apparait comme une petite "bombe climatique"...

 



04/11/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres