Notre Pays

https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/c_6648869.gif
’est l’été ! Les français et beaucoup d’autres vont penser vacances, légèreté de la vie, du moins la voudrait-on ainsi. Des gens venus d’ailleurs vont parcourir nos campagnes. Alors, noircir ce désir de paix et de tranquillité avec nos récriminations anti gaz de schiste ?

Leur dire que la Californie a revu à la baisse de 96% ses réserves de pétrole et de gaz de schiste… Pas moins !

Leur parler des atermoiements de l’Allemagne. Fracturation hydraulique autorisée ou interdite ? Pour le moment, elle reste interdite.

Leur dire que l’Angleterre a ouvert tout grand ses portes à cette industrie mortifère ? L’enfer à venir pour nos amis d’outre-Manche.

Evoquer les menaces sur le Languedoc où les associations restent très vigilantes ?

Leur révéler que des sénateurs PS et UMP cherchent à mettre à terre le principe de précaution pour lui préférer le « principe d’innovation »… Une porte ouverte en toute discrétion à l’industrie du forage…

Attirer leur attention sur les menaces qui pèsent sur l’Algérie, l’Argentine où les foreurs se précipitent compte tenu d’une motivation moindre des populations ?

Laisser passer l’été sans ennuyer personne, juste promettre que nous allons rester vigilants. Ne pas se laisser endormir, nos politiques savent si bien glisser dans la torpeur estivale les plus inacceptables des mesures.

Juste dire quelques mots pour exprimer simplement ce qui motive les opposants. Que ceux qui viendront chez nous sachent que notre refus n’est que l’expression de notre amour de cette terre. Ces quelques mots, je vous les offre.

 

Notre pays

Pays de pierre d’eau et de vent

La brume qui joue avec l’horizon

Pays de lumière de silence

Ce silence qui nous raconte notre histoire

Histoire gravée dans la pudeur des grottes

Et qui nous dit nos origines comme notre devenir

Dessins tremblants qui nous rappellent

que nous sommes mortels

Destinés à rejoindre le sable

Pays ou le temps sculpte la pierre

comme il dessine nos rides

Pays où nous avions le temps d’espérer

Le temps de vivre

Pays du bonheur d’être

Qu’ils soient maudits ceux qui aspirent le sang

de notre terre

Qui accélèrent la pendule

Jusqu’à n’avoir même plus le temps de jouir

De ce qu’ils nous ont volé

Qu’ils soient maudits ceux qui tuent l’avenir

Brisent les rêves

Souillent notre terre de lumière

Et brûlent nos racines.

 

 

 

 

  https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/lot.jpg

 



16/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres