Ne pas oublier le bilan de Sarkozy. La crise n'est pas née en 2012


 

Le gouvernement Hollande n’est pas brillant, je vous l’accorde. Mais il ne faudrait tout de même pas oublier le bilan de son prédécesseur tout de même. La crise n’est pas née de l’avènement de Hollande, et les chiffres qui suivent, regroupés à partir de plusieurs sites et blogs devraient remettre les idées en place.

Les sources donnent du crédit aux chiffres. Eurostat, INSEE, Cour des Comptes, Rapports du Sénat….

Sauf indication contraire, les chiffres sont donnés en milliards d’€


 

2007

2009

Bilan

Dette de l'État source (Agence France Trésor) 

921

1386

+465

Dette de la France  comprenant toutes les dettes : État + organismes sociaux et collectivités territoriales. (source INSEE, chiffres au 3ème trimestre 2012)

1221,1

1818,1

+597

Croissance économique (source Eurostat)

+2,3%

0,0%

 

Balance commerciale (source Eurostat)

-52

-81,5

+55%

Taux de chômage (source Eurostat) :

8,4%

10,2%

+26%

Emploi, nombre de postes de travail disparus (source INSEE, "ensemble des secteurs marchands (hors agriculture)") :

16,3972

15,9605

-436 700

Baisse des recettes fiscales en 5 ans

Le Régimes des sociétés mères et filiales

 

 

-34,9

Le Régime d’intégration fiscale

 

 

-19,5

La Niche Copé

 

 

-8

Manque à gagner

62,4 milliards

Mais ce n’est pas tout

Heures supplémentaires

 

 

-4,5

 Passage du bouclier fiscal à 50 % des revenus déclarés

 

 

-0,7

TVA réduite sur la restauration

 

 

-3,5

Manque à gagner

8,7 milliards

Coût total de ces 6 niches fiscales

71 milliards

 

Mais il y a plus, encore et encore…

La baisse de l’impôt sur le revenu due à la diminution du nombre de tranches (pour rappel, passage de 13 en 1986 à 5 aujourd’hui)

 

 

 

Le passage de la tranche supérieure de 65 % (avant 1986) à 41% aujourd’hui.

 

 

 

Manque à gagner estimé (en 2009)

15 milliards

Et encore…

 

La baisse du taux de l’impôt sur les sociétés de 50% à 34,6 % aujourd’hui (rapport de la cour des comptes 2010)

 

 

20 milliards

Soit : 71 + 35 =

106 milliards

 

Se rajoutent à cette somme déjà rondelette :

L’exonération de cotisations sociales

 

 

42 milliards

Intérêts payés aux détenteurs de la dette publique

 

 

48 milliards

106 + 42 + 48 = 196 milliards d’€

 

 

 

 

 

 

Pour la seule année 2009 donc, alors que le déficit public (Etat, Sécurité Sociale, Collectivités territoriales, organismes) se montait à 145 milliards d’€, la politique du gouvernement Sarkozy nous privait de 196 milliards d’€.

Crise avez-vous dit ? La faute à qui ? Quand on voit aujourd’hui le gouvernement Ayrault fouiner sous les meubles en taxant les moins favorisés du système pour grappiller péniblement 8 milliards d’€, on croit rêver. De même lorsqu’on entend les plus nantis se plaindre d’être spoliés par l’Etat, ces chiffres viennent mettre un sérieux bémol à leurs complaintes !

 

 https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif



21/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Retour aux articles de la catégorie Des chiffres - Retour à tous les articles

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion